5G Huawei : Le « Non » des USA, le « Oui » de la Russie

Les Etats-Unis ont depuis longtemps interdit à Huawei la fourniture d’infrastructures pour la construction de réseaux 5G (en demandant aux pays alliés de faire de même), mais le géant chinois semble avoir trouvé en Russie un nouveau et important territoire de conquête.

Les 5G de Huawei en Russie

L’accord, qui a eu lieu au Kremlin de Moscou, a récemment été signé et lie le fabricant Shenzhen à MTS (Mobile TeleSystems), le premier opérateur sur le territoire avec environ 110 millions d’utilisateurs également distribués en Ukraine, en Arménie et au Belarus. L’objectif du partenariat est de mettre les premiers réseaux 5G à la disposition des entreprises locales et des citoyens d’ici l’année prochaine. Le mois dernier, Beeline, un autre opérateur du pays, a également annoncé sa poignée de main à Huawei, avec des objectifs similaires.

Huawei nel mondo: indagini in corso e blocchi già definiti

Prenons comme référence la carte ci-dessus, réalisée et partagée par CNN, pour comprendre comment, au niveau mondial, les administrations et autorités des différents pays ont jusqu’ici abordé la question. En rouge, des territoires comme les États-Unis, l’Australie, Taïwan et la Nouvelle-Zélande ont déjà dit non à Huawei en ce qui concerne la fourniture d’équipements pour la 5G et, dans certains cas, la commercialisation des appareils mobiles. En bleu, les pays qui ont annoncé jusqu’à présent leur intention de mener des enquêtes approfondies, afin de mettre en évidence tout risque pour la cybersécurité, comme certains le prétendent : Allemagne, Belgique, Norvège, Canada, Canada, Japon, République tchèque, Royaume-Uni et France.

Tous les autres, ceux en gris, maintiennent une position neutre. Cela inclut la France. La dernière déclaration officielle et institutionnelle sur le sujet a été la déclaration de février dernier attribuée au ministère du Développement économique, qui nie toute hypothèse de blocage ou d’interdiction. Il est illustré ci-dessous.

En ce qui concerne les articles de presse relatifs à une prétendue interdiction des sociétés Huawei et ZTE en France en raison de l’adoption de la technologie 5G, le Ministère du développement économique nie toute intention de prendre des initiatives à cet égard. La sécurité nationale est une priorité, et s’il y a des problèmes critiques qui n’ont pas été identifiés pour le moment, le MiSE envisagera de prendre les initiatives appropriées.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link