in

Assassin’s Creed Valhalla dans le test technique

tl; dr: Assassin’s Creed Valhalla se montre dans le test technologique avec une bonne qualité graphique. Cependant, les benchmarks montrent que le nouveau moteur de rendu DirectX 12 a besoin d’une carte graphique rapide pour cela. En dehors de cela, la version PC est exemplaire.

Avec Valhalla, Ubisoft envoie des joueurs de la série bien connue en Norvège et en Angleterre pour rendre le pays dangereux en tant que Vikings. Techniquement, avec la dernière partie, vous ne innovez que dans une petite mesure et vous vous appuyez principalement sur les tests éprouvés. Le moteur Anvil Next 2.0, typique de la série, est à nouveau utilisé, ce qui n’a apparemment fait que de petits progrès par rapport à la phase d’expansion du prédécesseur Assassin’s Creed Odyssey. Et avec cela, Assassin’s Creed Valhalla a toujours l’air bien, mais ne peut pas maintenir le niveau très élevé qu’Odyssey a atteint lors de sa sortie.

En fin de compte, tout semble plus beau dans Assassin’s Creed Valhalla, mais seulement un peu. La prévoyance est et reste impressionnante et, selon l’heure de la journée, l’éclairage évoque encore de belles images sur le moniteur. Au «mauvais» moment de la journée, cependant, le jeu ne va pas au-delà de «vraiment sympa». Il est également à noter que certaines zones du monde du jeu ainsi que certaines animations et visages n’atteignent pas le niveau auquel on peut s’attendre de nos jours au vu des nouvelles consoles next-gen. Cela grogne à un niveau élevé et Assassin’s Creed Valhalla a également une meilleure apparence dans l’ensemble que Watch Dogs: Legion de la même maison, mais compte tenu des ressources d’Ubisoft, cela aurait pu être un peu plus dans la série de jeux phare.

Valhalla peut faire DirectX 12, DirectX 11 est laissé de côté

Le moteur de rendu, cependant, est vraiment nouveau, car Assassin’s Creed Valhalla utilise DirectX 12 pour la première fois, et exclusivement. Il n’y a pas d’alternative à DirectX 11. La version PC a été développée en coopération avec AMD, mais les propres fonctionnalités d’AMD telles que FidelityFX n’ont apparemment pas été intégrées au jeu. Le lancer de rayons n’est pas non plus pris en charge.

La version PC est exemplaire à bien des égards

Ubisoft a déployé beaucoup d’efforts dans les versions PC de ses propres jeux ces derniers temps et l’amène à un nouveau sommet avec Assassin’s Creed Valhalla. Oui, le titre ne fonctionne pas parfaitement, comme le montreront les benchmarks, mais à part ça, la mise en œuvre est exemplaire.

Le menu graphique fait ressortir presque toutes les armes disponibles. Cela commence par de nombreuses options individuelles et cinq préréglages graphiques différents. Il existe également un limiteur FPS qui peut être configuré entre 30 et 90 FPS par pas de 5 FPS. Il y a un échantillonnage descendant et ascendant dans le jeu, avec lequel la résolution peut être mise à l’échelle entre 50 et 200 pour cent de la résolution définie. Un paramètre de qualité adaptatif abaisse ou réduit éventuellement la résolution afin d’obtenir une valeur FPS souhaitée de 30, 45 ou 60 images par seconde.

Le menu graphique a également un affichage VRAM et il y a une description pour chaque option individuelle, y compris un exemple de capture d’écran. Cependant, cela ne signifie pas que la portée de la version PC est encore atteinte. Assassin’s Creed Valhalla offre non seulement une référence intégrée, mais également la possibilité d’afficher des informations détaillées sur la fréquence d’images, les temps de trame, la charge du processeur graphique et du processeur et d’autres détails tout en jouant via la touche F1.

Cinq préréglages graphiques avec un potentiel d’accord raisonnable

Assassin’s Creed Valhalla propose cinq préréglages graphiques différents avec «Low», «Medium», «High», «Very High» et «Extremely High». Chaque étape montre des différences visuelles, jusqu’à et y compris le réglage « Haut » le jeu reste attractif. « Medium » et « Low », en revanche, ne doivent être sélectionnés que s’il n’y a pas d’autre option, car le LOD fonctionne de manière très agressive dans les deux cas et laisse à plusieurs reprises les objets apparaître juste avant le joueur. L’augmentation des performances est décente dans le réglage élevé. Ce qui était auparavant injouable ne fonctionnera pas non plus. Pour cela, la qualité doit être réduite en conséquence.

Le jeu propose un bon anti-aliasing qui lisse efficacement l’image même dans les basses résolutions telles que la Full HD. Le calme de l’image est rarement perturbé par les bords scintillants. Cependant, l’anti-crénelage en 1920×1080 produit une image plutôt floue. À partir de WQHD, le flou diminue considérablement.

Sur la page suivante: Benchmarks en Full HD, WQHD et UHD, temps de trame, critique du jeu et conclusion

Partager cet article

Robin Vigneron

Par Robin Vigneron

Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !

Endless OS 3.9.0: Linux-Distribution rückt Offline-Inhalte in den Fokus

Endless OS 3.9.0: la distribution Linux met l’accent sur le contenu hors ligne

DirectX 8.0: Vor 20 Jahren begann das Zeitalter der Shader

DirectX 8.0: L’ère des shaders a commencé il y a 20 ans