Actualités Tech

C:B_retroEdition_29 : Le PC de jeu parfait pour Ultima IX

C:B_retroAusgabe_29: Der perfekte Gaming-PC für Ultima IX

Tl;dr : À quoi ressemblait le PC de jeu parfait pour le légendaire RPG Ultima IX : Ascension de 1999 ? Quel processeur et quelle carte graphique 3D pourraient répondre aux immenses exigences du système et fournir suffisamment d’images par seconde ? En réponse à une demande très spéciale de la communauté, C:B_retro fournit des réponses appropriées.

Chaque dimanche, cette série jette un regard divertissant sur trois décennies d’histoire mouvementée et de développements intéressants dans le domaine de l’informatique. Mythes, jalons et chefs-d’œuvre : C:B_retro.

C:B_retroEdition_29

Ultima IX : Ascension

Le 23 décembre 1999, EA et le studio de développement Origin Systems ont lancé le révolutionnaire RGP Ultima IX : Ascension pour les PC fonctionnant sous Microsoft Windows. Le jeu n’a pas seulement été le pionnier du genre du jeu de rôle à bien des égards et est toujours considéré comme une légende par de nombreux joueurs, mais il s’est également distingué par son immense soif de matériel.

L’introduction de cinq minutes d’Ultima IX : Ascension a donné aux joueurs du monde entier une impatience encore plus grande.

Exigences du système

Le neuvième et dernier volet de la série Ultima, dans lequel le joueur se glisse à nouveau dans le rôle de l’Avatar et part pour la huitième et dernière fois à Britannia pour nettoyer les sanctuaires corrompus des huit vertus et vaincre son adversaire, le Gardien, était considéré comme un véritable « tueur de matériel » entre fin 1999 et début 2001 et exigeait tout des jeux PC de cette époque.

Ultima IX : Ascension a été publié le 23 décembre 1999 et nécessitait au moins le matériel suivant.

Exigences minimales du système

  • Intel Pentium II avec 300 MHz
  • 128 Mo de mémoire de travail
  • 2 Go d’espace sur le disque dur
  • Accélérateur 3D avec 16 Mo de mémoire vidéo
  • Lecteur de CD-ROM à 8 vitesses
Le Pentium II d'Intel à 300 MHz était le minimum absolu pour Ultima IX
Le Pentium II d’Intel à 300 MHz était le minimum absolu pour Ultima IX (Image : Wikipedia)

Dans la plupart des numéros de janvier 2000 des magazines de jeux informatiques purs encore très populaires à l’époque, Ultima IX a reçu de très bonnes notes en raison de sa technologie avancée et de ses graphismes révolutionnaires, bien que le jeu soit encore plein de bugs à cette époque.

Le GameStar l’a résumé comme suit :

Car quand Ultima IX tourne, l’expérience de jeu est unique. Le plus beau monde en 3D de l’histoire du PC, une histoire de voyage, des personnages crédibles et une atmosphère dense pour le montage. Le mot « mangeur de ressources » est-il vraiment un juron ? Sans des aberrations matérielles révolutionnaires comme Ultima IX, nous jouerions encore aujourd’hui à Commander Keen avec des graphismes EGA !

GameStar, 01/2000

Matériel pour Ultima IX : Ascension (1999)

Processeur

Ultima IX : Ascension avait tellement besoin d’un processeur principal rapide à cette époque, qu’il fallait au moins un Pentium III (« Katmai ») de 500 MHz pour pouvoir profiter du jeu en douceur avec 1 024 × 768 pixels, mais seulement si une carte graphique suffisamment puissante était disponible pour soulager le CPU. Même dans cette résolution, le RPG a pu facilement charger un AMD Athlon de 700 MHz basé sur l’architecture révolutionnaire K7.

À l’époque, les processeurs populaires et largement utilisés tels que le Pentium II à 400 MHz ou l’AMD K6-2 à 450 MHz atteignaient leurs limites sans un GPU haut de gamme absolu, avec déjà 640 × 480 et 800 × 600 pixels. À partir de 1999, Ultima IX exigeait tout, du matériel informatique des joueurs comme de leur portefeuille.

Les joueurs qui voulaient profiter du jeu de rôle complet dans toute sa splendeur graphique devaient posséder au moins un Pentium III ou un AMD Athlon avec 500 MHz.

L'AMD Athlon (K7) avec 500 MHz était une recommandation pour Ultima IX
L’AMD Athlon (K7) avec 500 MHz était une recommandation pour Ultima IX (Image : Wikipedia)

Carte graphique

Outre le processeur, le choix de la bonne carte graphique a également eu une énorme influence sur la jouabilité d’Ultima IX : Ascension. Les joueurs qui voulaient voir Britannia avec plus de 640 × 480 pixels, devaient compter sur un accélérateur 3D rapide, sinon le jeu se transformait en flipbook avec moins de 10 images par seconde.

Même pour rendre plus de 15 images par seconde, au moins une puce graphique 3dfx Voodoo² (SST-2), ou mieux encore deux dans le réseau SLI, ou une carte graphique avec Nvidia Riva TNT ou TNT 2 dans le système devait faire son travail. Pour pouvoir jouer au jeu avec un « fluide » de 20 à 25 images par seconde, les joueurs devaient disposer d’au moins un accélérateur 3D avec 3dx Voodoo 3, qui dépendait alors encore d’un processeur très rapide.

Pour plus de 15 images par seconde, Ultima IX exigeait au moins un Voodoo²
Pour plus de 15 images par seconde, Ultima IX avait besoin d’au moins un Voodoo² (Image : Wikipedia)

Mémoire de travail

Afin de pouvoir jouer à Ultima IX dans toutes les situations, les joueurs doivent disposer d’au moins 128 Mo de RAM en plus d’un CPU et d’un GPU rapides en 1999. Avec 256 Mo, même les passionnés étaient en sécurité.

Le PC de jeu parfait pour Ultima IX

Recommandation

Avec un niveau de détail maximal, une visibilité de 100 % et une résolution de 1 024 × 768 pixels, Ultima IX : Ascension n’était guère jouable en douceur entre fin 1999 et début 2001, même avec du matériel haut de gamme absolu.

Les joueurs qui voulaient accompagner l’Avatar au moins à mi-chemin de l’immense monde fantastique sans à-coups avaient besoin au minimum de la configuration suivante :

  • AMD Athlon ( Argon ) ou Intel Pentium III ( Katmai ) avec 500 MHz
  • 128 à 256 Mo de mémoire de travail
  • Accélérateur 3D avec 3dfx Voodoo 3 ou Nvidia Riva TNT 2
  • 16 à 32 Mo de mémoire vidéo
Un Nvidia Riva TNT Ultra 2 avec 32 Mo de VRAM était déjà autorisé pour Ultima IX
Un Nvidia Riva TNT Ultra 2 avec 32 Mo de VRAM était déjà autorisé pour Ultima IX (Image : Wikipedia)

Bien après sa sortie, Ultima XI : Ascension a pu encore augmenter ses performances et le nombre d’images par seconde grâce à un matériel plus moderne et plus rapide, et est donc toujours considéré comme le premier véritable « tueur de matériel » dans l’histoire des jeux vidéo.

Le bilan technologique du numéro de février de GameStar illustre une fois de plus l’énorme soif de matériel d’Ultima IX et la difficulté de faire apparaître le jeu à l’écran à plus de 15 images par seconde.

Qui ou quoi est Crysis ? La question que tous les joueurs de RPG se posaient à l’époque était : « Mais est-ce que ça peut fonctionner avec Ultima IX ?

Ultima IX dans le contrôle technologique
Ultima IX dans le contrôle technologique (Image : GameStar)
Ultima IX dans le contrôle technologique
Ultima IX dans le contrôle technologique (Image : GameStar)

Le très divertissant [Let’s Play] Ultima IX Ascension sur la chaîne allemande YouTube kryoworld montre une fois de plus très clairement quelle était la mesure absolue de toutes choses en termes de RPG et de faim de matériel il y a plus de 20 ans.

En outre, l’article complet sur Ultima IX de la GameStar aimablement sauvegardée et archivée pour la postérité par un projet de fans allemands.

C:B_retroFeedback

Vos commentaires sont toujours les bienvenus

Les éditeurs attendent avec impatience des critiques constructives, des éloges, mais aussi des suggestions pour pouvoir orienter la série encore plus vers les souhaits des lecteurs à l’avenir.
Avec ce matériel de lecture dans les bagages, la rédaction souhaite un dimanche reposant sous le slogan #wirbleibenzuhause.

C:B_retroReview

Les cinq derniers numéros de l’aperçu

Vous trouverez ici les cinq derniers sujets des précédents numéros de C:B_retro :

  • C:B_retroEdition_28 : Avec ce matériel, Far Cry a été joué
  • C:B_retroEdition_27 : Étapes importantes pour les smartphones
  • C:B_retroEdition_26 : Les premiers PC de la communauté
  • C:B_retroEdition_25 : Le PC de jeu parfait pour l’an 2000
  • C:B_retroEdition_24 : La Nintendo 64

Vous trouverez encore plus de contenus de ce type et de nombreux autres rapports et anecdotes dans le coin Retro du forum Tech Astuce ainsi que dans les sections C:B_retro et Retro.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles