Actualités Tech

C:B_retroEdition_30 : Avec ce matériel, Call of Duty a été joué

C:B_retroAusgabe_30: Mit dieser Hardware wurde Call of Duty gespielt

Tl;dr : À quoi ressemblait le PC de jeu parfait pour le tir à la première personne de Call of Duty de 2003 ? AMD, ATi, Intel ou Nvidia ? Quel processeur et quelle carte graphique 3D pourraient répondre aux exigences du système et fournir suffisamment d’images par seconde ? À la demande très spéciale d’un lecteur, C:B_retro fournit les réponses.

Chaque dimanche, cette série jette un regard divertissant sur trois décennies d’histoire mouvementée et de développements intéressants dans le domaine de l’informatique. Mythes, jalons et chefs-d’œuvre : C:B_retro.

C:B_retroEdition_30

L’appel du devoir (2003)

Le 29 octobre 2003, Activision et le Studio Infinity Ward, fondé en août 2001 par 22 anciens développeurs de la médaille d’honneur du tir à la première personne : Allied Assault, ont lancé le premier volet de la franchise Call of Duty, qui a connu un grand succès jusqu’à présent.

À ce jour, Call of Duty a reçu un total de 15 suites et est toujours d’actualité en 2020 avec Call of Duty : Warzone (Test).

Après le RPG Ultima IX (1999) et les tireurs à la première personne Far Cry (2004) et Half-Life (1998), C:B_retro examinera les exigences du système et les composants pour Call of Duty (2003), qui a également été lancé en Allemagne le 6 novembre 2003, à la demande spéciale du membre de la communauté « Hexxxer76 ».

Le jeu d’action est sorti sous Windows, MacOS et Nokia N-Gage, ainsi que sous la forme d’une réédition de « Call of Duty : Classic » le 10 novembre 2009 sur PlayStation 3 et Xbox 360.

La série « Call of Duty (Test) » fournit de plus amples informations sur le jeu et la technologie qui se cache derrière Call of Duty, ainsi que de nombreuses images.

Les missions

La première partie de Call of Duty n’a pas de scénario cohérent, mais place plutôt le joueur dans le rôle de divers soldats alliés dans la lutte contre les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, en trois campagnes.

Avant que le joueur ne puisse se lancer dans la première campagne, il doit effectuer un camp d’entraînement dans l’État américain de Géorgie en août 1942 – après quoi les troubles de la Seconde Guerre mondiale suivent leur cours en trois campagnes.

La campagne américaine

Le jeu commence avec l’opération Overlord et l’invasion alliée de la Normandie en juin 1944. Sous le nom de « Private Martin », membre américain du 506e régiment de parachutistes, le joueur doit aider à conquérir la ville de Sainte-Mère-Église. Il s’agit entre autres d’éliminer les chars anti-aériens et les troupes de mortiers.

La campagne britannique

Dans la campagne britannique, le joueur prend le rôle du « Sergent Evans » et d’une unité de la 6e Division aéroportée participant à l’opération Tonga en juin 1944. L’objectif est de conquérir et de défendre le pont Pégase à Bénouvill en France jusqu’à l’arrivée des renforts du 7e bataillon de parachutistes.

Le joueur doit également aider à saboter le cuirassé allemand Tirpitz et à détruire les missiles mobiles V2 en février 1945.

La campagne soviétique

Le joueur se retrouve en septembre 1942 pendant la bataille de Stalingrad et doit aider dans le rôle du « soldat Alexei Ivanovich Voronin » à repousser les soldats allemands de Stalingrad et de la Place Rouge. Lors de la dernière mission, le joueur retourne à la 150e division de fusiliers en avril 1945 et participe à la bataille pour Berlin.

Add-on

Offensive unie (2004)

L’extension United Offensive, sortie en octobre 2004, propose de nouvelles cartes et de nouvelles armes ainsi que de nouveaux modes multijoueurs : Capture du drapeau, Attaque de base et Domination. Cet add-on ajoute 13 nouvelles missions à Call of Duty, dans lesquelles le joueur est impliqué dans la Bataille des Ardennes, entre autres choses. En tant que soldat russe, le joueur participe à la citadelle de compagnie lors de la bataille de Koursk.

L’expansion de United Offensive a notamment été saluée pour son atmosphère dense, que la chaîne YouTube GamePlayShare a été intégralement archivé pour la postérité.

Exigences du système

Quel est le matériel minimum requis pour que les joueurs puissent jouer au premier Call of Duty ? À l’époque, Activision a publié les exigences système suivantes pour son tireur à la première personne atmosphérique, qui ne supportait plus Windows 95 :

Exigences minimales du système

  • Intel Pentium III ou AMD Athlon
  • 600 MHz (ou plus) pour Windows 98 et Windows Me
  • 700 MHz (ou plus) pour Windows 2000 et Windows XP
  • 128 Mo de mémoire de travail
  • 32 Mo de mémoire graphique
  • 1,4 Go d’espace disque dur
  • DirectX 9.0b (ou supérieur)
  • 8 × lecteur de CD-ROM
Un Intel Pentium III à 600 MHz représentait le minimum absolu pour Call of Duty
Un Intel Pentium III avec 600 MHz était le minimum absolu pour Call of Duty (Photo : Wikipedia)

Exigences recommandées pour le système

  • Intel Pentium 4 ou AMD Athlon XP
  • 1,5 GHz (ou plus) pour Windows XP
  • 256 Mo de mémoire de travail
  • 64 Mo de mémoire graphique
  • 4 Go d’espace sur le disque dur
  • DirectX 9.0b (ou supérieur)
  • 8 × lecteur de CD-ROM
Un Pentium 4 avec un Call of Duty accéléré d'au moins 1,5 GHz sous Windows XP
Un Pentium 4 avec un Call of Duty accéléré d’au moins 1,5 GHz sous Windows XP (Photo : Wikipedia)

Avec au moins 64 Mo de mémoire graphique ainsi que Pixel Shader 2.0 et Vertex Shader 2.0, Call of Duty fonctionnait également avec des taux d’images satisfaisants sous Windows XP, les joueurs de l’époque utilisant encore un matériel nettement plus puissant pour le tir à la première personne.

Matériel pour l’appel de service (2003)

Mais quel processeur a été utilisé par le grand public (des joueurs) dans Call of Duty en 2003 et quels processeurs ont été utilisés par les passionnés à cette époque ? Quelles étaient les performances des différentes cartes graphiques de l’époque dans Call of Duty et quel accélérateur présentait un rapport qualité-prix particulièrement favorable ?

Processeur

Lors de la sortie de Call of Duty en octobre 2003, les processeurs de l’année 2002, comme les AMD Athlon XP 2400+ et 2600+ (test) ainsi que les modèles plus grands AMD Athlon XP 2700+ et 2800+ (test) ont été installés dans de nombreux PC de joueurs et ont fourni une bonne base pour Call of Duty, mais aussi le Pentium 4 avec 3 GHz (test) avec une horloge de bus augmentée avait ses adeptes.

Les passionnés de l’époque s’appuyaient déjà sur l’AMD Athlon 64 FX-51 (revue) ou un Intel Pentium 4 Extreme Edition. Fin 2003 et début 2004 respectivement, l’AMD Athlon 64 3000+ (révision) et l’AMD Athlon 64 3400+ (révision) ont rejoint les rangs des processeurs de jeu recommandés.

Un processeur enthousiaste comme le FX-51 a eu la vie facile avec Call of Duty
Un processeur enthousiaste comme le FX-51 a eu la tâche facile avec Call of Duty (Photo : Newegg)

Carte graphique

Avec les GeForce FX5200 et FX5800 (test), Nvidia a également mis sur le marché ses premières cartes graphiques pour DirectX 9 en mars 2003, et en juin 2003, les FX5200 Ultra et FX5600 Ultra (test) ont suivi dans la classe moyenne.

La première carte graphique à prendre pleinement en charge DirectX 9 a été l’ATi Radeon 9700 Pro (revue), qui était sur le marché et largement utilisée par les joueurs depuis fin 2002. Mais le fabricant a pu compenser cela avec l’ATi Radeon 9800 Pro (test) et a mis la couronne des performances en avril 2004.

Alors que la Radeon 9700 Pro était déjà capable de tenir à distance tous les concurrents dans de nombreux cas et notamment avec l’anticrénelage plein écran activé et le filtrage anisotrope, la Radeon 9800 Pro peut encore améliorer ses performances. Une performance sans fin !

Tech Astuce

PowerColor Radeon 9800 Pro 128MB
PowerColor Radeon 9800 Pro 128MB
PowerColor Radeon 9800 Pro 128MB
PowerColor Radeon 9800 Pro 128MB

Mais l’astuce absolue des initiés à l’époque était l’ATi Radeon 9500, qui pouvait être déverrouillée via le mod du BIOS sur une Radeon 9700 (Pro) beaucoup plus rapide et plus chère.

Mémoire de travail

Alors que la plupart des joueurs fin 2003/début 2004 utilisaient en moyenne 256 à 512 Mo de RAM DDR avec 333 à 400 MHz, les amateurs utilisaient déjà 1 à 2 Go de RAM DDR2 rapide avec 533 MHz.

Tech Astuce avait lui-même équipé ses systèmes de test à l’époque soit avec 2× 256 Mo DDR400 Corsair Twinx512 3200 C2, 1× 512 Mo RIMM4200 Samsung Rambus ou 2× 512 Mo DDR2-533 Corsair XMS C4.

Avec 256 à 512 Mo de RAM, les lecteurs de Call of Duty étaient bien équipés pour toutes les éventualités, et avec l’exigence minimale de 128 Mo, les goulots d’étranglement pouvaient facilement se produire.

Recommandations pour l’appel de service (2003)

Si nous étions aujourd’hui le 6 novembre 2003 et que C:B_retro faisait des recommandations pour Call of Duty, le système serait basé en gros sur les éléments suivants :

  • AMD Athlon XP 2600+
    Nom de code Pur-sang B
    Procédé de fabrication du SOI à 130 nm
    Cache L2 de 256 kB avec horloge du processeur
    Prise A
  • 256 Mo de mémoire de travail
    DDR333 CL2.5
    2,5 à 2,6 volts
    184 broches
  • ATi Radeon 9500*
    R300 en 150 nm
    Horloge à puce de 275 MHz
    128 Mo de DDR avec une horloge à 270 MHz
    Interface mémoire de 128 bits
    AGP 8x

*) peut être déverrouillé sur l’ATi Radeon 9700 via le mode BIOS

Le tuyau de l'initié : l'ATi Radeon 9500 pourrait être débloquée pour la 9700 (Pro)
Le tuyau de l’initié : l’ATi Radeon 9500 pouvait être déverrouillé à 9700 (Pro) (Photo : VGA Museum)

La rédaction remercie le membre de la communauté « Hexxxer76 », qui a fourni l’idée de cet article rétro.

C:B_retroFeedback

Vos commentaires sont toujours les bienvenus

Les éditeurs attendent avec impatience des critiques constructives, des éloges, mais aussi des suggestions pour pouvoir orienter la série encore plus vers les souhaits des lecteurs à l’avenir.
Avec ce matériel de lecture dans les bagages, la rédaction souhaite un dimanche reposant sous le slogan #wirbleibenzuhause.

C:B_retroReview

Les cinq derniers numéros de l’aperçu

Vous trouverez ici les cinq derniers sujets des précédents numéros de C:B_retro :

  • C:B_retroEdition_29 : Le PC de jeu parfait pour Ultima IX
  • C:B_retroEdition_28 : Avec ce matériel, Far Cry a été joué
  • C:B_retroEdition_27 : Étapes importantes pour les smartphones
  • C:B_retroEdition_26 : Les premiers PC de la communauté
  • C:B_retroEdition_25 : Le PC de jeu parfait pour l’an 2000

Vous trouverez encore plus de contenus de ce type et de nombreux autres rapports et anecdotes dans le coin Retro du forum Tech Astuce ainsi que dans les sections C:B_retro et Retro.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles