Codacons intervient sur l’affaire Huawei-Google

Hier, les nouvelles qui a bouleversé l’équilibre de l’univers mobile : Google a annoncé la suspension de la licence pour le système d’exploitation Android sur la base de laquelle Huawei a jusqu’ici produit et commercialisé ses appareils. Une décision qui fait suite à l’inscription de la société chinoise sur la liste des entités américaines et qui aura inévitablement un impact sur les utilisateurs. Codacons (Coordination des associations de défense de l’environnement et des droits des usagers et des consommateurs) intervient sur la question.

Huawei-Google, Codacons intervient

L’association italienne menace d’intenter un recours collectif, car ce qui s’est passé pourrait avoir des conséquences « allant de l’absence de certains services Google à l’incapacité d’effectuer des mises à jour de sécurité sur les smartphones, en passant par la limitation des fonctionnalités. Huawei s’est déjà assuré de sa volonté de continuer à offrir des mises à jour et un support après-vente pour les unités déjà sur le marché et pour celles en phase de distribution. Pour les modèles futurs, l’absence de Play Store et d’applications bigG est probable. Il n’est pas à exclure qu’ils puissent être basés sur un système d’exploitation propriétaire, non publié et différent d’Android.

Le communiqué de presse de Codacons cite les chiffres fournis par Huawei Italie pour nous rappeler que, compte tenu des ventes enregistrées dans notre pays et en mars, plus d’un téléphone sur trois (36,6%) et presque un tiers des comprimés (30%) sont de marque Huawei. Compte tenu de la part de marché mondiale et de la marque Honor, la société détient 32,1% de la part totale.

Il est également fait référence aux conséquences de ce qui s’est passé sur le marché boursier, en raison de l’impact que cette question a sur les entreprises qui, jusqu’à présent, ont joué le rôle de fournisseurs. STMicroelectronics a également participé au projet franco-italien STMicroelectronics.

La STM a également reculé, bien que le groupe italo-français de semi-conducteurs ne fasse pas partie de ceux qui ont fermé à Huawei, tout comme les fabricants américains de puces et de micropuces, qui ont suspendu leurs livraisons à la société chinoise, après les interdictions du ministère américain du commerce. La STM compte cependant parmi ses dix premiers clients.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link