Actualités Tech

Contrôles et saisies du GdF sur les produits vendus en ligne et non

Contrôles et saisies du GdF sur les produits vendus en ligne et non

Nous avons déjà écrit ces dernières semaines dans ces pages sur les efforts déployés par l Garde des finances (Guardia di Finanza) afin de contrer la vente (en ligne et hors ligne) d’articles non standard ou d’articles proposés à des prix gonflés dans le cadre de l’urgence coronavirus : de modèles à l’adresse suivante : des assainisseurs. Résumons aujourd’hui les résultats obtenus jusqu’à présent par les Flammes jaunes.

GdF : répression des snipers à coronavirus

Pour le faire savoir, un communiqué diffusé sur le site officiel de l’organisme fait la lumière sur la nature de la vérifie et sur le volume des enlèvementsIl met également en évidence les régions du pays qui sont les plus touchées. En bref : environ 60 000 produits retenus, dont 5 000 interceptés à la douane et 55 000 saisis lors de la commercialisation, de la vente au détail ou en gros. La Lombardie, le Piémont, la Campanie et les Pouilles sont les régions les plus touchées, mais le phénomène s’étend à l’ensemble du territoire national comme le montre le suivi constant effectué également via le Web. Ce sont les opérations les plus importantes :

  • le groupe Pronto Impiego, basé à Turin, a saisi environ 8 000 masques filtrants et a dénoncé 36 personnes et 16 entreprises au ministère public pour des délits de fraude commerciale et de fausses indications qualitatives et d’origine ;
  • L’unité de la police économico-financière de Milan a saisi des centaines de masques de protection et de produits désinfectants sous l’accusation de « manœuvres spéculatives sur les marchandises » contre 9 sujets, nationaux et étrangers, qui ont augmenté les prix de 100 à 400% par rapport à la valeur du marché ;
  • dans la province de Naples, les Financieri ont identifié une parapharmacie dans laquelle 10 000 masques ont été saisis et vendus avec un pourcentage de marge de plus de 6 000 % ;
  • dans la province de Bari, la Fiamme Gialle a saisi plus de 30 000 produits (masques de protection, gels et essuie-mains) mis sur le marché avec des méthodes frauduleuses et frauduleuses pour une valeur marchande d’environ 220 000 euros.

Les articles proposés en grande partie par le biais de lacommerce électroniqueconsidérant que le pays est actuellement bloqué, tout comme l’activité du commerce de détail, à l’exception des types de magasins autorisés.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles