Covoiturage et coronavirus : le partage est un problème

Le covoiturage pourrait être l’une des victimes désignées du « cygne noir » de la Coronavirus . Les raisons sont en partie évidentes et en partie invisibles, en partie liées à des situations contingentes et en partie s’évaporent entre les craintes instinctives et la méfiance mutuelle.

Les conseils des autorités sont clairs : restez à l’intérieur lorsque c’est possible, bougez le moins possible lorsque c’est nécessaire, évitez le rassemblement et évitez le contact direct. La distance qui rend les gens sûrs est d’environ 1,85 cm, mais à une distance d’un mètre, il y a une protection raisonnable, pour autant qu’elle ait lieu dans un environnement ouvert. En bref : la voiture n’est pas un environnement sans risque si vous ne voyagez pas seul et le bon sens doit imposer la plus grande prudence dans cette phase complexe de croissance des cas de contagion.

La situation, selon BlaBlaCar

Il est intéressant de noter la note publiée par BlaBlaCar sur son site web officiel. BlaBlaCar est aujourd’hui la première référence du covoiturage au niveau européen et le point de vue de l’entreprise sur le sujet ne peut être qu’une référence fondamentale à ce stade. Voici ce qui a été expliqué :

Nous suivons de très près l’évolution de la situation concernant la propagation du virus Covid-19 et les dispositions des autorités locales et nationales en matière de confinement et de gestion des situations d’urgence.

Pour l’instant, aucune restriction spécifique n’a été émise pour le secteur des transports. Toutefois, nous demandons à nos voyageurs de mettre en œuvre les activités préventives suggérées et de limiter autant que possible les déplacements dans les zones à risque, en les évitant complètement lorsque les autorités les imposent.

Le message continue en indiquant toutes les indications pratiques pour ceux qui continuent à utiliser le service.

Pour les passagers voyageant en bus, les départs sont garantis.

Toute personne qui se trouve dans la situation de devoir annuler un voyage peut nous contacter via notre page Facebook ou notre formulaire pour recevoir des informations sur les conditions d’annulation et de remboursement.

Pour toute question spécifique sur la meilleure façon de faire face à cette situation, veuillez vous référer à la page dédiée sur le portail du ministère de la santé.

Il n’y a pas de réponses explicites à la question fondamentale des utilisateurs, mais le message est clair : il n’y a pas de restrictions spécifiques à ce jour, à partir de ce point Il appartient aux utilisateurs de trouver le bon compromis entre le bon sens et les besoins urgents.. L’attitude de BlaBlaCar, il faut le souligner, a été transparente et responsable depuis la fin du mois de février, lorsque l’affaire commençait à être comprise et perçue :

BlaBlaCar invite sa communauté de voyageurs à se conformer aux dispositions du Conseil des ministres du 22 février 2020 sur le confinement et la gestion de l’urgence épidémiologique de COVID-2019. Outre les dispositions des autorités locales et nationales, nous invitons, par mesure de précaution, tous les voyageurs qui se sont récemment rendus dans les zones touchées par l’épidémie ou qui ont été en contact avec des personnes risquant d’éviter tout type de voyage.

Partager cet article