in

Dans le test il y a 15 ans: accélérateur PhysX pour 299 euros d’Ageia

Lors de la Game Developers Conference (GDC) 2005, Ageia a présenté une nouvelle technologie appelée PhysX. Les cartes PhysX dédiées (test) devraient prendre en charge les calculs physiques dans les jeux et devenir le troisième pilier à côté du CPU et du GPU. Ce n’était pas convaincant au début – et ce ne fut pas non plus plus tard dans le cadre de Nvidia.

PhysX en 130 nm

Le processeur de signal des cartes accélératrices s’appelait PhysX et était fabriqué selon le procédé 130 nm. Il comprenait 125 millions de transistors et avait 128 Mo de mémoire GDDR3 avec une bande passante de 12 Go / s. La puce devrait pouvoir traiter jusqu’à 20 milliards d’instructions par seconde. En tant qu’accélérateur physique, l’une de ses tâches principales était d’effectuer des calculs de collision. Selon le constructeur, le PhysX devrait être capable de calculer jusqu’à 530 millions de collisions sphère-sphère par seconde.

Un problème avec la technologie PhysX était qu’en 2006, il n’y avait pratiquement aucun jeu qui pouvait l’utiliser – Ghost Recon Advanced Warfighter était le premier titre majeur à même prendre en charge cette fonctionnalité. L’accélération PhysX équivaut ici au fait que des effets physiques supplémentaires ont été reproduits. C’était à peine perceptible visuellement – seuls ceux qui y prêtaient activement attention pouvaient remarquer une différence.

Lorsque l’accélération PhysX était activée, les performances de Ghost Recon Advanced Warfighter étaient constamment pires. La raison en était que la carte PhysX a exercé une pression supplémentaire sur le système grâce à des tâches d’administration et de rendu supplémentaires. La différence très nette entre les images minimales par seconde était due à une erreur de pilote présumée.

Les deux démos technologiques CellFactor et Hangar of Doom utilisaient beaucoup plus largement les effets PhysX, mais étaient également excessivement gourmands en calcul et difficilement jouables. Sans une carte PhysX, ils ne pouvaient même pas être démarrés, de sorte qu’une comparaison des performances n’était pas possible.

Non pertinent alors comme maintenant

À 299 euros, les accélérateurs PhysX étaient tout sauf bon marché et pour le même prix, les utilisateurs pouvaient acheter une carte graphique extrêmement rapide. Compte tenu des coûts élevés, l’utilisation d’une carte PhysX était négligeable. Avec un seul titre soutenant la technologie, l’écosystème logiciel était extrêmement maigre. Le jeu a également eu des problèmes de performances lors de l’utilisation de PhysX. Le début de la technologie a été tout sauf réussi.

En 2008, Ageia devait être repris par Nvidia et PhysX devait être intégré à CUDA. Depuis lors, les cartes graphiques compatibles CUDA peuvent également accélérer PhysX. Néanmoins, ces dernières années, la technologie a continué de perdre de son importance dans les jeux.

Dans la catégorie «Testé il y a 15 ans», la rédaction examine les archives des tests tous les samedis depuis juillet 2017. Les 20 derniers articles parus dans cette série sont listés ci-dessous:

Encore plus de contenu de ce genre et bien d’autres rapports et anecdotes peuvent être trouvés dans le coin rétro du forum TechAstuce.

Dans le test il y a 15 ans: accélérateur PhysX pour 299 euros d'Ageia 1
Partager cet article
Robin Vigneron

Par Robin Vigneron

Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !

CVN Z590M Gaming Frozen V20: carte mère µATX rare en blanc avec refroidisseurs argentés 17

CVN Z590M Gaming Frozen V20: carte mère µATX rare en blanc avec refroidisseurs argentés

MSI Oculux NXG253R: le moniteur 360 Hz est livré sans HDMI 2.1 18

MSI Oculux NXG253R: le moniteur 360 Hz est livré sans HDMI 2.1