Actualités Tech

Dans l’épreuve il y a 15 ans : Le panel du SyncMaster 193P était trop lent pour les joueurs

Im Test vor 15 Jahren: Das Panel des SyncMaster 193P war zu träge für Spieler
Dans l'épreuve il y a 15 ans : Le panel du SyncMaster 193P était trop lent pour les joueurs

Tl;dr : Le Samsung SyncMaster 193P (revue) offrait un design chic pour 2005, de bons angles de vue et un fort contraste. Cependant, le panneau PVA de l’écran présentait un inconvénient : des traces claires dans les jeux.

Un maître en ergonomie

Le SyncMaster 193P était un moniteur de 19 pouces dont le panneau PVA avait une résolution de 1 280 × 1 024 pixels. Samsung a spécifié une luminosité allant jusqu’à 250 cd/m² et un rapport de contraste de 1000:1. Les angles de vision de 178°, tant à l’horizontale qu’à la verticale, étaient particulièrement impressionnants, et étaient nettement supérieurs à ceux des panneaux TN de l’époque. Le temps de réaction du panneau PVA s’est avéré pire qu’avec ceux-ci, que Samsung a spécifié avec 20 ms. L’écran recevait des signaux vidéo via VGA et DVI-D.

En raison des caractéristiques techniques du panneau, le SyncMaster 193P était plus susceptible d’être classé comme moniteur de bureau que comme moniteur de jeu. En conséquence, les possibilités ergonomiques offertes par le Magic Stand, baptisé Magic Stand, étaient très diverses. L’écran peut être réglé en mode portrait (fonction pivot) ainsi qu’en mode horizontal et vertical. Toutes les connexions étaient situées dans le stand de manière à ce que les câbles connectés ne gênent pas.

Pas d’affichage à l’écran

Le SyncMaster 193P a été l’un des premiers moniteurs dans lesquels Samsung a complètement renoncé à un menu à l’écran. Au lieu de cela, le fabricant a inclus une suite logicielle avec le moniteur qui permettait de régler tous les paramètres importants. Les utilisateurs de Linux et de MacOS, cependant, ont regardé en arrière en raison du manque de logiciels pour ces systèmes d’exploitation et ont dû se fier aux paramètres par défaut. Une fois correctement réglée, la qualité de l’image était tout à fait convaincante lors du test effectué il y a 15 ans. Le contraste, la reproduction des couleurs, le niveau de noir et l’éclairage n’ont donné lieu à aucune critique.

C’était différent dans les jeux. Les titres colorés comme Need for Speed Underground et Unreal Tournament 2004 ont été particulièrement bien accueillis. Pour les joueurs occasionnels, le SyncMaster 193P était suffisant pour jouer, mais si vous cherchez un moniteur de jeu pur-sang, vous feriez mieux d’aller ailleurs. Samsung a résolu ce problème avec son successeur, le SyncMaster 193P+, et a équipé le panneau PVA d’un overdrive. Avec cette technique, le moniteur appliquait des tensions plus élevées pour aligner les cristaux liquides plus rapidement. Cela a permis de réduire les temps de réponse pour les panneaux lents et d’éviter ainsi les stries.

Avec le SyncMaster P193, Samsung a proposé un excellent moniteur de bureau. Pour les joueurs, les écrans avec un panneau TN rapide ou au moins avec overdrive intégré étaient plus intéressants. Hormis les stries dans les jeux, le P193 n’a montré aucune faiblesse dans le test.

Dans la catégorie « Dans le test il y a 15 ans », la rédaction consulte les archives du test tous les samedis depuis juillet 2017. Nous énumérons ci-dessous les 20 derniers articles qui ont paru dans cette série :

Vous trouverez encore plus de contenus de ce type et de nombreux autres rapports et anecdotes dans le coin rétro du forum Tech Astuce.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles