Directive sur le droit d’auteur, c’est à la Cour de justice de statuer

La Pologne est toujours et toujours opposée à la directive sur le droit d’auteur, qui a réformé le concept de propriété intellectuelle au niveau européen. Le fait que le pays était contre la réforme était connu dès les toutes premières étapes qui ont conduit à l’approbation des fameux articles 11 et 13, mais la bataille semble vouloir se poursuivre sur le plan juridique, en portant le texte de la directive directement devant la Cour de justice européenne.

D’après les conclusions, la Pologne a formulé par écrit toute une série d’objections à la directive, en mettant particulièrement l’accent sur le fait que les contrôles imposés aux plates-formes ont tout à fait le goût d’un mécanisme de censure préventive. Le ministre des Affaires étrangères Konrad Szymanski a ajouté à la télévision que « cela est interdit non seulement par la Constitution polonaise, mais aussi par les traités européens« .

La lutte contre la directive sur le droit d’auteur, même si elle est de plus en plus difficile, ne semble pas vouloir diminuer et la Pologne, à la veille immédiate des élections européennes, a voulu relancer le poste annonçant la bataille.

Le contexte

Il convient de rappeler que les procédures de la directive sur le droit d’auteur étaient frénétiques précisément pour parvenir à une approbation à temps pour les élections européennes : ce faisant, nous avons garanti une approbation blindée avant que les équilibres du Parlement ne soient rompus. Aujourd’hui, en fait, quelque chose a changé, mais la directive fait désormais partie du droit continental.

La structure du Parti Pirate a également changé, et il pourra désormais compter sur un représentant de plus : la représentation en Europe reste faible, mais c’est le nombril de cette bataille de principe. Et maintenant, nous pouvons aussi nous demander quel pourrait être le rôle de la France.

Notre pays était en fait du côté de la Pologne et de quelques autres en prenant parti contre la directive portée à son paroxysme par un accord franco-allemand. Maintenant que la position de la Ligue a été consolidée (la Ligue et M5S avaient ouvertement pris parti contre la Directive), notre Parti Pirate n’exprime pas de sièges dans l’hémicycle et le Gouvernement devrait – pour l’instant – tenir. La France va-t-elle s’engager aux côtés de la Pologne dans la lutte contre la directive, expression idéale d’une empreinte politique précise au niveau européen, ou permettra-t-elle à la Cour de justice de s’exprimer sans autre déduction ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link