Actualités Tech

drones autorisés pour la surveillance

drones autorisés pour la surveillance

Ce qui était auparavant interdit est maintenant souhaitable. Coronavirus a bouleversé les priorités dans de nombreux domaines, allant même jusqu’à amener leENAC de reconsidérer leurs règles pour les vols de drones :

En vue d’assurer le confinement de l’urgence épidémiologique « coronavirus », afin de permettre la surveillance des déplacements des citoyens dans la municipalité, comme prévu par le décret du Premier ministre des 8 et 9 mars 2020, il est nécessaire de déroger à certaines dispositions du règlement de l’Autorité de l’aviation civile « Avions télécommandés », édition 3 du 11 novembre 2019.

Le principe qui avait guidé les interdictions précédentes était que la chute d’un drone sur une route pouvait selon toute probabilité causer des dommages aux biens et aux personnes, et aussi générer des dangers vraiment graves. Cependant, avec des trottoirs vides et des routes dégagées pour le confinement du Coronavirus, ces mesures restrictives ne sont plus en place et le potentiel des instruments de vol peut être utilisé avec une grande utilité pour la surveillance de la foule.

Exemptions ENAC pour la surveillance des drones

L’ENAC s’ouvre tout d’abord au décollage de la véhicules jusqu’à 25 kgdérogation accordée aux commandements de police locaux et pour les missions orientées vers la simple surveillance du territoire. Des enjeux précis sont également placés :

En ce qui concerne les opérations essentielles de ces SAPR, ils peuvent être réalisés en ligne de mire visuelle par dérogation à l’article 10, même dans les zones urbaines où il y a une faible population exposée au risque d’impact, il ne sera pas nécessaire d’obtenir l’autorisation de cet organisme et les opérations ne seront pas tenues de respecter les scénarios types publiés.

Le drone D50 de Potensic

Volant à une altitude maximale de 15 mètres, les drones peuvent également être utilisés dans les zones situées en face de tous les aéroports civils.

Ce faisant, elle offre aux municipalités et à la police un outil supplémentaire pour surveiller le territoire et limiter les possibilités de contagion : ces exceptions sont destinées à s’éteindre avec le passage de l’urgence, mais en ouvrant hypothétiquement de nouvelles marges d’utilisation qui pourraient envisager un cas plus important d’opportunité : les interdictions. tout court n’ont plus de sens si le principe est celui de la protection des personnes et avec des règles mieux calibrées, nous pourrions arriver à une utilisation plus massive de drones pour un plus grand nombre de cas.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles