Elon Musk rabaisse le Coronavirus : la peur tue l’esprit

Notez ces mots, car d’une certaine manière, ils peuvent entrer dans l’histoire. Signez-les, encore une fois, Elon Musk :

La peur est ce qui tue l’esprit

Toute référence au Coronavirus est évidemment explicite et directe. Parce qu’Elon Musk n’est pas quelqu’un qui fait des pas en arrière et l’a clairement fait savoir tout au long de sa carrière. Il ne le fera même pas dans ce cas, pas même face à des preuves, pas même face à une pandémie.

Mettons les mains devant : ceux qui pensent que l’interprétation des paroles de Musk en est une autre, relisent les discours précédents sur le sujet et les raisons sur le timing bancal et provocateur de ces tweets.

Elon Musk rabaisse encore le Coronavirus

Il l’avait déjà fait, en fait. Il avait été critiqué, alors il a répondu par une augmentation :

Comme toujours, il s’agit de positions longues de moins d’un demi tweet, une simple toile pour ceux qui veulent ouvrir les discours en introduisant simplement une hyperbole, sauf à se cacher dans le non-dit pour amortir ou changer de direction au bon moment. Et dans ce Le musc s’avère être un formidable opportuniste… .

Même face au recul de Trump, même face à l’urgence nationale, même face aux perspectives de récession mondiale, Elon Musk ouvre son propre tableau d’affichage aux réactions à la Carla Bruni de ceux qui se moquent des masses de contagions pour prétendre que tout va passer pour rien. Ce n’est pas un hasard si le tableau d’affichage de Musk se transforme ainsi en un repaire de négateurs, de gens qui se cachent derrière la feuille de figuier de l’optimisme pour fermer les yeux et élever la voix. Comme pour dire : faites comme si de rien n’était et tout passera.

Mais tout le monde n’est pas du côté de Musk. Paul GrahamLe fondateur influent de Y Combinator, se moque du fondateur Tesla en lui rappelant ce qu’est la peur et en l’accusant d’être un inhibiteur du raisonnement :

Sans se limiter à une traduction littérale, que chacun peut facilement faire par lui-même : la peur est ce qui pousse l’homme à réagir pour tenter de se sauver. La peur est un instinct, mais c’est un instinct positif qui déclenche des pulsions d’autoprotection. La peur peut nous sauver lorsque nous nous trouvons soudainement menacés. La peur est positive, en somme, lorsqu’elle ne s’arrête pas à l’autoréférence mais qu’elle s’appuie sur des ressources supplémentaires qui peuvent amener l’homme au-delà de ses propres limites et au-delà de celles d’un influenceur qui compte 32 millions d’adeptes.

Musc : on meurt plus en voiture qu’à cause du coronavirus

Et comme Musk veut être clair sur son point de vue, dans un courriel adressé aux employés de SpaceX, le fondateur de Tesla a étrangement utilisé les voitures pour leur faire comprendre ce qu’il pense du Covid-19 : selon Musk, en fait « sur la base d’une comparaison, la conduite d’une voiture présente plus de risques “. La comparaison tient en fait la route, bien que les données soient annuelles et que la comparaison ait été faite dans cette phase très précoce de la pandémie qui n’a probablement pas encore touché les États-Unis – ou que les données ne soient pas apparues en raison de problèmes connus avec les statistiques sur les prélèvements.

Musk parie peu sur le Coronavirus, tout comme beaucoup ont parié peu sur le Tesla. La vente à découvert de crédits, une opération extrêmement risquée. Mais une fois entrepris, il va généralement jusqu’au bout.

Partager cet article