Actualités Tech

F1 2020 en test de technologie – Tech Astuce

F1 2020 im Test: Mit stetigen Verbesserungen zum neuen Serienprimus

Tl;dr : Juste à temps pour le début de la saison de Formule 1, le jeu officiel F1 2020 sera également mis à la disposition du public. Tech Astuce l’a testé et, comme d’habitude, s’est concentré sur la technologie de la version PC. En plus de nombreux points de référence, il y a aussi un examen plus approfondi de DirectX 12.

Il a fallu beaucoup de temps pour que la saison de Formule 1 2020 puisse commencer. Et c’est ainsi que le sport physique et virtuel commencent presque simultanément. En effet, quelques jours seulement après la première course de la saison, le jeu F1 2020 est désormais également disponible dans les rayons des concessionnaires. Le développeur Codemasters ne veut pas se reposer sur les lauriers de son prédécesseur. Le test permettra de déterminer si cela est vrai. Comme d’habitude, l’accent est mis sur les nombreux benchmarks de cartes graphiques et la comparaison entre DirectX 11 et DirectX 12.

Changements ludiques plus importants, mise au point de la technique

De façon ludique, il a quelques changements par rapport à F1 2019 contre. De la première formation possible d’une équipe propre pour la première fois à plusieurs changements dans le comportement de conduite et l’IA, en passant par le simple mais très attendu rétroviseur virtuel, beaucoup de choses ont changé. Et la technologie s’est également améliorée avec F1 2020, bien que les progrès soient bien moindres que dans le jeu lui-même. Mais ce n’est pas si mal, car la F1 2019 a toujours l’air très bien aujourd’hui.

La F1 2020 utilise toujours le moteur EGO interne. Les plus grandes différences visuelles se trouvent dans les détails de surface et de texture, car ceux-ci sont visiblement plus détaillés que dans le prédécesseur. En combinaison avec un éclairage légèrement amélioré, F1 2020 a donc réussi à redevenir la référence graphique des jeux de course. La fonction de rediffusion, mise en œuvre de manière inédite, est également restée la même, ce qui ne cache pas grand-chose derrière la qualité de la télévision.

Un menu standard avec de nombreuses options

F1 2020 n’offre pas de menu graphique spectaculaire sur le PC. Il n’y a pas de description des différentes options, ni d’exemples de captures d’écran. Par conséquent, il faut faire des essais et des erreurs. Il n’est donc pas très utile que le jeu doive être redémarré pour de nombreux paramètres.

Ainsi, bien que le confort fasse défaut, les différentes options ne manquent pas. Entre autres, F1 2020 propose un limiteur de FPS qui peut être configuré librement entre 30 et 250 FPS. Il existe également une fonction de résolution dynamique qui réduit automatiquement la résolution si la fréquence d’images tombe en dessous d’une certaine valeur. Il peut être configuré avec 30, 40, 60, 120 et 144 images par seconde.

Le menu graphique de F1 2020

Le menu graphique de F1 2020

Le menu graphique de F1 2020

Le menu graphique de F1 2020

Le menu graphique de F1 2020

Le menu graphique de F1 2020

En outre, il existe plusieurs préréglages ainsi que des paramètres anti-repliement et la fonction de référence obligatoire est à nouveau incluse. Ce qui manque encore, cependant, c’est un échantillonnage en cours de jeu.

Cinq présélections et beaucoup de lissage

La différence optique entre « Ultra High » et « High » n’est pas trop prononcée, mais elle est certainement visible. Par exemple, « High » réduit considérablement la qualité des ombres ainsi que la couverture de la zone environnante. En outre, la représentation graphique dans les rétroviseurs est simplifiée. Le préréglage du milieu diffère beaucoup moins de « High ». En premier lieu, les ombres montrent moins de détails, et les détails sont également réduits sur un plus grand champ de vision.

« Bas », en revanche, est un net recul. Cela n’est pas dû à la poursuite du recul des ombres et à l’absence de végétation, mais au manque de brouillard volumétrique, qui coûte cher en atmosphère, surtout quand il pleut. Avec « Ultraniedrig », F1 2020 continue de tourner les vis habituelles, et il ne reste pratiquement plus aucun détail de texture. Puis le jeu de course est soudain carrément moche.

Le préréglage « High » permet d’augmenter considérablement les performances par rapport à « Ultra High ». Ainsi, le taux de trame augmente de 44 % sur la GeForce RTX 2070 Super, sur la Radeon RX 5700 XT il est même de 50 %. Après cela, les sauts deviennent considérablement plus petits. Le préréglage du milieu, qui offre toujours des graphiques acceptables, apporte un plus supplémentaire de 10 et 17 pour cent. « Faible » atteint alors respectivement 14 et 9 % supplémentaires, tandis que « ultra-faible » est presque aussi rapide, du moins sur le système de test.

Présélections graphiques – 2 560 × 1 440

    • Ultralow Preset

    • Low-Preset

    • Préréglage du milieu

    • Haute-Presse

    • Préréglage ultra-haut

    • Ultralow Preset

    • Low-Preset

    • Préréglage du milieu

    • Haute-Presse

    • Préréglage ultra-haut

Un lissage de bord soigné avec des options

F1 2020 offre plusieurs options pour le lissage des bords. Par exemple, il y a le CMAA2 d’Intel, un anticrénelage en post-traitement, ainsi qu’un TAA classique, qui a une composante temporelle et assure ainsi la fluidité de l’image. Le TAA plaît beaucoup plus dans la pratique, mais il est loin d’être parfait. Par exemple, le lissage des bords dans les basses résolutions comme le Full HD produit un flou bien visible. La fluidité de l’image de TAA est bonne, mais il n’y a pratiquement pas de scintillement avant WQHD.

Si l’image est trop floue, FidelityFX peut vous aider. Parce que Codemasters a intégré le filtre de ré-affûtage CAS d’AMD, qui a un effet très visible dans F1 2020. FidelityFX, par contre, tourne assez souvent le bouton, ce qui est très joli par endroits, mais provoque aussi plus de scintillement. Ici, il serait bon de pouvoir régler manuellement l’affûtage selon ses propres souhaits.

Mais ce n’est pas tout. Si vous voulez plus de performances, vous pouvez également utiliser « FidelityFX Upscaling ». Ensuite, le jeu est rendu en interne dans une résolution plus faible et la qualité est améliorée par un redimensionnement. Cependant, cette fonction n’est pas recommandable, car les graphiques seront nettement moins bons. Le rendu en damier, qui fonctionne différemment mais a le même but, n’est pas non plus conseillé. La procédure donne un meilleur résultat que la transposition à l’échelle supérieure, mais elle n’est pas non plus très esthétique.

Les ombres problématiques et le rétroviseur virtuel

Le préréglage ultra haut utilise le HBAO+ de Nvidia comme masquage environnemental. Si vous le souhaitez, vous pouvez ensuite passer à l’ASSAO, qui est plus à votre goût. ASSAO ajoute une dissimulation environnementale plus intensive – qui n’est pas nécessairement meilleure – mais traite également des surfaces qui sont ignorées par HBAO+. L’ASSAO est donc l’Occlusion Ambiante de choix.

F1 2020 avec ASSAO

F1 2020 avec ASSAO

F1 2020 avec HBAO+

F1 2020 avec HBAO+

Cela rend d’autant plus pratique qu’ASSAO fonctionne encore plus vite que HBAO+. Le gain en fréquence d’images est minime, mais une carte graphique AMD et une carte graphique Nvidia fournissent toutes deux 1 % d’images supplémentaires par seconde avec ASSAO.

ASSAO contre HBAO+ – 2 560 × 1 440

Les ombres de la SRT sont probablement défectueuses

La série F1 a toujours proposé l’option des ombres SRT (« screenspace raytracing », mais cela a peu de choses en commun avec le raytracing moderne dans les jeux), qui produit également de plus belles ombres dans F1 2020. Dans les parties précédentes, il ne coûtait presque rien en termes de performances, mais dans F1 2020, le taux de rafraîchissement chute massivement. Dans certaines séquences, la SRT ne coûte pratiquement pas de performance, dans d’autres, la cadence est presque la troisième. C’est probablement un bug. Tant que cela n’aura pas été réglé, les ombres de la SRT devraient rester désactivées.

F1 2020 avec l'ombre de la SRT

F1 2020 avec l’ombre de la SRT

F1 2020 sans l'ombre de la SRT

F1 2020 sans l’ombre de la SRT

La scène de test utilisée à Monaco fonctionne toujours à moitié normalement avec les ombres SRT et devient tout à fait acceptable : 11 % plus lent sur la Radeon RX 5700 XT et 20 % plus lent sur la GeForce RTX 2070 Super. Mais il s’agit encore d’un scénario optimiste, les coûts de performance étant nettement plus élevés sur les autres voies.

Ombres de la SRT – 2 560 × 1 440

    • SRT Shadow Off

    • SRT Shadow On

    • SRT Shadow On

    • SRT Shadow Off

Une perte du SPF qui en vaut la peine

Dans F1 2020, il existe enfin un rétroviseur virtuel, de sorte que même en regardant vers l’avant, on peut voir ce qui se passe derrière soi dans toutes les situations et sous tous les angles de caméra. Il n’est pas surprenant que cela coûte un peu de performance. Par exemple, la fréquence d’images diminue de 5 % sur la GeForce RTX 2070 Super et la Radeon RX 5700 XT lorsque le rétroviseur est activé.

Rétroviseur virtuel – 2 560 × 1 440

    • Rétroviseur virtuel désactivé

    • Rétroviseur virtuel Activé

    • Rétroviseur virtuel désactivé

    • Rétroviseur virtuel Activé

Le nouveau rétroviseur virtuel
Le nouveau rétroviseur virtuel

Page suivante : Benchmarks GPU, temps de trame et DX11 contre DX12

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles