in

Google: détermination de l’emplacement avec correction 3D depuis Android 8.0

Les améliorations introduites avec la fonctionnalité Drop pour les smartphones pixel concernant une détermination plus précise de l’emplacement doivent être déployées sur tous les smartphones à partir d’Android 8.0 Oreo via les services Google Play au début de l’année à venir. Google améliore la précision du GPS, en particulier dans les grandes villes aux bâtiments denses.

Les réflexions mènent à des changements

Quiconque a déjà été à pied ou en voiture dans les canyons urbains d’une ville densément bâtie connaît peut-être le problème. Dans Google Maps, la position de l’utilisateur n’est pas affichée correctement, par exemple du mauvais côté de la rue ou a déplacé un bloc. La cause: les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) supposent qu’ils déterminent la position avec une ligne de visée directe vers l’utilisateur en utilisant la triangulation. Les façades en acier et en verre des grands immeubles peuvent cependant provoquer le blocage ou la réflexion du signal et devoir parcourir une distance plus longue, ce qui peut entraîner l’affichage de l’emplacement dans des applications telles que Google Maps décalé de quelques mètres ou de plusieurs dizaines de mètres.

Les réflexions sur les maisons conduisent à un positionnement incorrect

L’emplacement peut donc être erroné dans Google Maps

En tant que fournisseur de cartes, Google a accès à une vaste archive de données 3D pour de nombreux bâtiments dans les grandes villes et utilise ces informations pour corriger l’emplacement. Dans le cadre des services Google Play, Google propose le «module de correction assistée par cartographie 3D», qui, divisé en tuiles, comprend les données 3D des bâtiments de plus de 3 850 villes dans le monde. La fonction n’est déclenchée que si l’API de reconnaissance d’activité a reconnu que l’utilisateur marche en tant que piéton. Si tel est le cas, les données 3D d’une taille d’environ 20 Mo sont chargées sur le smartphone et utilisées pour corriger l’emplacement. À l’avenir, Google souhaite également proposer la correction lors de la conduite.

Le fournisseur d’emplacement fusionné reçoit des données corrigées

Google prétend également avoir résolu le «problème de la poule et de l’œuf» dans le module. Si l’emplacement n’est pas correctement déterminé, comment le système devrait-il savoir quels bâtiments réfléchissent ou bloquent les signaux? La société n’entre pas dans cela, mais explique que les corrections à grande échelle ne sont réalisables que par Google, car ils ont accès aux données 3D et aux données brutes GPS et utilisent l’apprentissage automatique.

Données d’échange de puces FLP et GNSS (Image: Google)

Les données de localisation corrigées pourront accéder au fournisseur de localisation fusionné (FLP) sur les applications via une API. Sous Android, le FLP est le point central de collecte de toutes les informations sur la localisation. Étant donné que Google utilise également des informations telles que les WLAN connus pour cela, la localisation ne doit pas nécessairement être effectuée via GNSS. Google partage également les informations avec la puce GNSS via une autre API afin que le point suivant puisse être calculé plus précisément.

75% d’amélioration par rapport à Android 8.0

Avec la dernière mise à jour des fonctionnalités, Google a publié la version 2 de la correction prise en charge 3D, qui vise à réduire de 75% la probabilité que l’emplacement soit déterminé du mauvais côté de la rue sur le Pixel 5 et le Pixel 4a 5G. Tous les autres smartphones utilisent toujours la version 1 de la solution, qui vise à réduire la probabilité de seulement 50%. La version 2 devrait être disponible pour tous les smartphones à partir d’Android 8.0 au début de l’année prochaine. La mise à jour s’effectue via les services Google Play et fonctionne avec les puces GNSS de Broadcom, MediaTek et Qualcomm.

Pixel 5 - jaune: tracé, rouge: sans correction 3D, bleu: avec correction 3D
Pixel 5 – jaune: tracé, rouge: sans correction 3D, bleu: avec correction 3D (Image: Google)

La plupart des grandes villes et tous les GNSS sont pris en charge

La solution ne se limite pas non plus aux grandes villes des États-Unis, sillonnées de gratte-ciel. Google nomme plus de 3 850 grandes villes dans le monde pour lesquelles des données 3D des bâtiments sont disponibles. Celles-ci incluent toutes les grandes villes des États-Unis, du Canada et du Mexique, toutes les grandes villes d’Europe à l’exception de la Russie et de l’Ukraine, toutes les grandes villes du Japon et de Taïwan et toutes les grandes villes du Brésil, d’Argentine, d’Australie, de Nouvelle-Zélande et d’Afrique du Sud. Dès que de nouvelles données 3D sont ajoutées pour Google Maps, elles devraient également pouvoir être utilisées pour corriger l’emplacement et être disponibles dans le FLP. Le système fonctionne avec le GPS des USA, GLONASS des Russes, Galileo d’Europe, BeiDou de Chine et le QZSS japonais.

Partager cet article
Robin Vigneron

Par Robin Vigneron

Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !

Rumeurs GPU: Manli nomme RTX 3080 Ti, 3070 Ti, 3060 et 3050 15

Rumeurs GPU: Manli nomme RTX 3080 Ti, 3070 Ti, 3060 et 3050

HyperX Cloud Stinger Core Wireless dans le test 16

HyperX Cloud Stinger Core Wireless dans le test