Google fait appel contre l’amende sur AdSense

Deux mois et demi après l’officialisation de l’amende de 1,49 milliard d’euros infligée par la Commission européenne à Google pour abus de position dominante sur le territoire publicitaire, le groupe Mountain View a fait appel de cette décision. La documentation a été déposée auprès du Tribunal de l’Union européenne.

Google-EU : Appel dans l’affaire AdSense

L’affaire concerne les pratiques mises en œuvre de 2006 à 2016 en ce qui concerne le circuit AdSense, plus précisément les termes du contrat imposé aux opérateurs de sites qui ont choisi d’héberger des publicités sur leurs pages. Dynamiques considérées comme préjudiciables aux concurrents et modifiées par Google à la suite de la communication des griefs de l’organisme continental.

La confirmation de l’appel a été confiée par un porte-parole de bigG à la rédaction du Telegraph, sans ajouter aucun détail. L’un de ses collègues de la Commission européenne, en revanche, a simplement réitéré que l’institution restait ferme sur sa position.

La Commission défendra sa décision devant la Cour.

La sanction à laquelle il est fait référence est la troisième sanction établie par Margrethe Vestager contre le groupe Mountain View au cours de son mandat de commissaire européenne à la concurrence, après celle de 4,34 milliards d’euros en juillet dernier pour Android et celle de 2,42 milliards d’euros en juin 2017 concernant le shopping. Ces deux cas ont également fait l’objet d’un appel : en octobre dernier pour le cas du système d’exploitation mobile et en septembre il y a deux ans pour le service de comparaison des prix.

Il s’agit d’un extrait de la déclaration attribuée à Vestager immédiatement après l’officialisation de l’amende en mars.

La Commission a infligé aujourd’hui une amende de 1,49 milliard d’euros à Google pour avoir abusé de sa position dominante sur le marché de l’intermédiation publicitaire dans les moteurs de recherche. Google a consolidé sa position dominante dans la publicité de recherche en ligne, en se protégeant de la pression concurrentielle en imposant des restrictions contractuelles anticoncurrentielles aux sites Web de tiers.

En conclusion, la réponse de Google, qui est arrivée peu après. Cette déclaration d’intention est probablement aussi le fondement de l’appel.

Nous avons toujours convenu que des marchés sains et prospères sont dans l’intérêt de tous. Nous avons déjà apporté un certain nombre de modifications à nos produits pour répondre aux préoccupations de la Commission ; dans les mois à venir, nous procéderons à d’autres mises à jour pour accroître la visibilité de nos concurrents en Europe.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link