Actualités Tech

Intel Core i9-10900K et i5-10600K en test

Core i9-10900K und i5-10600K im Test: Eine Frage des Limits

Tl;dr : Les processeurs Intel de 10e génération pour PC, appelés Comet Lake-S, sont ici. De plus, ces unités centrales utilisent toujours 14 nm. Le Core i9-10900K le montre clairement dans le test. Elle consomme beaucoup et ne devient vraiment rapide que lorsque les limites sont ignorées. En retour, le Core i5-10600K s’avère être une nouvelle édition du Core i7-8700K.

C’est nouveau à Comet Lake-S

Avec un retard important, l’âge de la Comète Lake-S commence officiellement chez Intel aujourd’hui, les processeurs K devraient être disponibles immédiatement. Avec le processeur dix cœurs Intel Core i9-10900K comme nouveau fleuron de la série, l’attention se porte également sur les modèles plus petits autour des Core i5 et Core i3, où beaucoup de choses se sont passées sur le papier : L’Hyper-Threading est actif. Le Core i7 est un peu dans l’ombre, car il est presque une copie du précédent Core i9. À titre d’exemple, Intel a, sans surprise, fourni les cœurs i9-10900K et i5-10600K.

Intel Core i9-10900K et i5-10600K en test
Intel Core i9-10900K et i5-10600K en test

Du Core i9 au Core i3, le Core de 10e génération apporte toute une série d’innovations, et le Pentium et le Céléron sont également adaptés. D’un point de vue pratique, les innovations sont résumées comme suit :

  • Pour la première fois, 10 noyaux sur la prise principale (5 × noyau i9-10900)
  • Noyau i9, i7, i5 et i3 avec Hyper-Threading
  • DDR4-2933 et Turbo 3.0 pour Core i9 et Core i7
  • 125 au lieu de 95 Watt TDP pour les K-CPU
  • Thermal Velocity Boost (TVB) pour les modèles haut de gamme
  • DDR4-2666 et AVX2 pour le Pentium et le Céleron

Aperçu des unités centrales de traitement avec Comet Lake-S

Comme d’habitude avec Intel, toutes les fonctionnalités ne sont pas disponibles partout. Par exemple, la fonction Thermal Velocity Boost (TVB) n’est proposée que sur les processeurs dix cœurs, Turbo 3.0 que sur le Core i7 et au-delà, et la mémoire rapide également uniquement sur le Core i7. Certains modèles sont également divisés en cinq variantes : normal (-), normal sans graphisme intégré (F), overclockable (K), overclockable sans graphisme intégré (KF) et économie d’énergie (T). Le tableau suivant a été créé dans le but de le rendre aussi clair que possible sans omettre des choses élémentaires.

Intel Core i-10000 basé sur Comet Lake-S

Voilà pour la vue d’ensemble. Les principales innovations sont présentées et analysées en détail ci-après.

Photo de famille Intel Comet Lake-S
Photo de famille de la Comète Lac-S d’Intel (Image : Intel)

Dix cœurs et de nouveaux modes de turbo

Avec les cinq Core i9-10900, il y a pour la première fois des CPU à dix cœurs pour les sockets grand public d’Intel. Intel a également évoqué la manière dont les processeurs utilisent le turbo. Le plus petit dénominateur commun de Turbo est également pour le noyau de 10e génération dans le bureau Turbo 2.0. Cela s’applique à tous les noyaux et diffère selon le nombre de noyaux chargés. Dans le vaisseau amiral, le turbo maximum possible tout cœur est spécifié à 4,8 GHz, par exemple. Turbo Boost Max 3.0 est basé sur le Turbo 2.0 et n’est valable que pour un maximum de deux noyaux. Il augmente la fréquence d’horloge de 100 MHz en mono et multi-cœur et se trouve dans les séries Core i7 et Core i9. Selon Intel, le Turbo 3.0 n’a plus besoin de pilote – cela était encore nécessaire dans la série X.

Intel Turbo Boost 3.0 dans le courant dominant
Intel Turbo Boost 3.0 dans le courant dominant (Photo : Intel)

Avec quatre nouveaux processeurs, les fleurons de toute la famille, il y a aussi le Thermal Velocity Boost (TVB) au-dessus du Turbo 3.0, qui a été introduit dans l’ordinateur portable il y a deux ans et permet une fréquence d’horloge encore plus élevée dans des limites de température strictes. Sur le bureau, il peut fournir 100 MHz supplémentaires jusqu’à une température de 70 degrés Celsius – sur un ou tous les noyaux. Mais comme vous pouvez le voir dans le test plus tard, ce n’est pas si facile, tout doit être correct.

Modèles K avec TDP 125 Watt

En plus des nouveaux modes turbo et de deux noyaux supplémentaires aux heures de pointe, Comet Lake-S est également alimentée par le TDP. Au lieu des 95 watts précédents, Intel l’a augmenté à 125 watts. C’est-à-dire dans une charge multi-cœur définie par Intel, mais non plus développée, les nouveaux processeurs consomment désormais 125 watts au lieu des 95 watts de l’ancienne horloge de base. La consommation d’énergie lors de l’utilisation du turbo devrait également avoir augmenté en conséquence. Vous trouverez plus d’informations sur le TDP dans l’article Consommation d’énergie des processeurs : ce que le « TDP » signifie actuellement pour AMD et Intel.

Tous les K-CPU utilisent des matrices à 10 coeurs

La nouvelle grande filière à 10 noyaux (step Q0) est utilisée pour tous les K-CPU. Mais ce n’est pas tout : la même puce est également à la base des versions Core i5-10400 et Core i5-10400F, qui disposent d’un répartiteur de chaleur soudé, mais les deux modèles sont également disponibles avec la puce native à 6 noyaux (G1 stepping) et donc uniquement avec une pâte conductrice de chaleur. Le client ne peut le déterminer que par le code du produit (code de commande, code de spécification). Le Core i5-10400T frugal n’utilise que le dé à 6 noyaux, sous le Core i5-10400, on ne trouve que le dé à 6 noyaux. L’approche n’est pas complètement nouvelle et économiquement sensée ; les 9400/9400F étaient déjà la limite dans la génération précédente.

Une matrice de processeur plus fine et un nouveau répartiteur de chaleur

Avec Comet Lake-S, Intel continue à utiliser la production traditionnelle en 14 nm, mais l’a optimisée une fois de plus. La production améliorée utilise désormais un procédé qui réduit considérablement l’épaisseur des matrices. Le pas communiqué, qui passe de 0,8 à seulement 0,5 mm, est étonnamment grand.

Dilution de la matrice du CPU et nouveau répartiteur de chaleur
Matrice de processeur plus fine et nouveau répartiteur de chaleur (Photo : Intel)

D’autre part, cela crée un dilemme qu’Intel résout simplement : pour rester compatible avec tous les refroidisseurs précédents, la hauteur du processeur, y compris le répartiteur de chaleur, doit être identique. Intel a donc rendu le répartiteur de chaleur plus épais et a utilisé l’intervention pour augmenter la teneur en cuivre dans une mesure inconnue. Le cuivre est connu pour être un bon conducteur de chaleur, il pourrait donc aider les processeurs à se refroidir – mais Intel ne donne pas de chiffres exacts.

Comme la dernière fois, Intel soudera le processeur-matrice avec le répartiteur de chaleur dans les processeurs les plus puissants. En dessous du Core i5-10400/10400F, seule de la pâte conductrice de chaleur est utilisée à nouveau, comme déjà expliqué dans la section précédente.

Une nouvelle prise de courant et de nouvelles cartes mères

La nouvelle plate-forme est construite autour de la nouvelle base LGA 1200. La base est très similaire aux solutions précédentes, de sorte que toutes les solutions de refroidissement peuvent continuer à être utilisées. Cependant, les possibilités d’avenir et une consommation d’énergie encore plus élevée ont rendu nécessaire le changement de la prise de courant après de nombreuses années. Au début, seule l’augmentation de la consommation d’énergie est épuisée, il n’y a pas de nouvelles fonctionnalités comme le PCI Express 4.0 – même si les fabricants de cartes mères en font la publicité au grand dam d’Intel.

Avec le chipset Z490 comme première solution, les hubs des contrôleurs sont également mis à jour. Elles seront suivies par les puces H470, B460, H410 et plus tard également par les puces Q et W pour le secteur des entreprises. Étant donné que Tech Astuce a déjà fait de nombreux rapports à ce sujet, nous aimerions faire référence à ce rapport à ce stade :

Cependant, Comet Lake-S nécessite une analyse plus détaillée des paramètres clés du CPU appelés PL1, PL2 et Tau avant d’entrer dans les points de référence réels.

Page suivante : Confusion sur le PL2, le PL1, le Tau et l’EWMA

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles