Actualités Tech

La cyber-attaque contre l’OMS a heureusement échoué.

La cyber-attaque contre l'OMS a heureusement échoué.

Des sources ont signalé à Reuters une cybercriminalité n’a heureusement pas réussi à marquer contre laOrganisation mondiale de la santé. Un événement qui remonte à ces dernières semaines, juste au moment où l’urgence coronavirus a commencé à se faire sentir à l’échelle mondiale. Inconnus pour le moment les auteurs, bien qu’une hypothèse ait été formulée.

OMS : la cyberattaque n’a pas réussi

Plus précisément, l’action a été identifiée le 13 mars lorsque des attaquants malveillants ont mis en ligne un portail qui dupliquait le système interne de gestion du courrier électronique utilisé par les membres de la Organisation mondiale de la santé. L’objectif était évidemment de tromper les membres du personnel et de leur voler leurs autorisations d’accès aux comptes, puis de mettre la main sur des informations confidentielles. Max Heinemeyer, directeur de la chasse à la menace à Darktrace, a commenté ce point.

Aux yeux des acteurs de la cybersécurité, l’attaque contre l’OMS n’est pas une surprise. Au cours des trois dernières semaines, nous avons assisté à une escalade des attaques qui profitent de l’urgence sanitaire mondiale actuelle. En particulier, nous constatons une augmentation des attaques dites « fearware » – des courriels apparemment bénins qui exploitent l’actualité et la peur collective à des fins criminelles.

Les travailleurs, sans le confirmer, supposent que la responsabilité peut être celle du groupe DarkHotel active depuis 2007 et déjà capable de cibler les institutions et les gouvernements du monde entier. Heinemeyer continue.

L’OMS est à l’épicentre de l’urgence et, bien que l’identité du pirate informatique responsable de l’attaque ne soit pas encore connue, les informations sur la pandémie en possession de l’organisation (comment le virus se propage, comment il peut être contenu et les progrès en matière de vaccins, par exemple) sont précieuses à connaître pour les agences de renseignement et les gouvernements du monde entier, qui s’efforcent de faire face à la crise.

Au sujet de coronavirusL’urgence et l’attention portée à cette question ces dernières semaines ont déclenché une prolifération de menaces telles que des campagnes de phishing et la distribution de codes malveillants. La recommandation, aujourd’hui plus que jamais, est toujours la même : une attention maximale.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles