La taxe sur les services numériques est fixée à 2% pour le Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a sa propre Taxe numérique. Baptisé Taxe sur les services numériquesLa directive sur la protection des consommateurs, qui entrera en vigueur le 1er avril 2020, conservera le 2% des revenus générés sur son territoire par les géants du monde en ligne et de la haute technologie. Dans les plis du document publié sur le site officiel du gouvernement britannique, on apprend que « la mesure ne devrait pas avoir d’impact significatif au niveau macroéconomique », du moins à court terme.

Taxe sur les services numériques de 2% pour le Royaume-Uni

La norme s’adresse (nous citons) aux « grandes entreprises multinationales dont les bénéfices proviennent de commissions provenant d’un service de médias sociaux, d’un moteur de recherche ou d’une place de marché en ligne destinés aux utilisateurs britanniques ». Il s’appliquera aux entreprises ayant un chiffre d’affaires global supérieur à 500 millions de livres sterling (environ 566 millions d’euros) et avec plus de 25 millions de livres sterling (environ 28 millions d’euros) générés par les utilisateurs britanniques. Il n’y a pas de référence directe, mais il est impossible de ne pas penser à Google, Amazon, Facebook et à d’autres acteurs majeurs de l’industrie basés à l’étranger.

Quant à laEuropeque, également en raison de la Brexit essaie d’avancer de manière compacte sur la question, une décision devrait être prise avant la fin de l’année (si d’autres priorités le permettent). Parmi les pays qui voudraient accélérer les choses, la France est en tête.

Partager cet article