Actualités Tech

Le Casio G-Shock GBD-H1000 à l’essai

Casio G-Shock GBD-H1000 im Test: Solar-Smartwatch für Läufer liebt die Extreme

Tl;dr : Le Casio G-Shock GBD-H1000 adore les utilisations extrêmes en extérieur. Avec un boîtier résistant aux chocs, une étanchéité de 20 bars et un grand affichage, la montre veut aller à l’extérieur. Ici, il peut aussi jouer son plus grand atout : une cellule solaire charge la batterie au soleil.

Le Casio G Shock GBD-H1000 à l’essai

Depuis plus de 35 ans, la série G-Shock est l’une des plus célèbres de Casio. Les montres destinées à un usage extérieur devaient avoir une autonomie de pile d’au moins dix ans, une étanchéité de 10 bars et une résistance aux chocs à partir d’une hauteur de 10 m. Au fil du temps, la série a changé et maintenant, avec le G-Shock GBD-H1000, elle a une ramification Smartwatch qui complète le concept avec une variété de capteurs et de GPS.

Extrême à bien des égards

Le premier regard, et encore plus la première fois que vous mettez la GBD-H1000, montre clairement à quoi elle est destinée. Le design grossier, lourd et bien connu depuis des années montre qu’il s’agit d’un G-Shock. Avec des dimensions de 63 × 55 × 20,4 mm (H × L × P) et un poids de 101 g, la montre est un colosse lorsqu’elle est portée. L’aspect extérieur demande beaucoup d’adaptation, surtout si l’on considère sa hauteur de plus de 2 cm. Cependant, le confort de port n’est en rien inférieur à celui d’une montre classique. Cependant, sur les tournées plus longues, le poids élevé est déjà perceptible.

Même si le GBD-H1000 n’est pas une « Smartwatch » à part entière, sa résistance à une pression de 20 bars est particulièrement remarquable. Alors que d’autres Smartwatches permettent tout au plus de nager, la Casio est même adaptée à la plongée libre. Toutefois, le fabricant ne fournit aucune information précise sur la résistance aux chocs et se contente de déclarer : « que la montre passera beaucoup de temps sans être endommagée. Le boîtier résistant aux chocs offre une protection contre les chocs et les vibrations »..

Le soutien solaire comme point fort

Déjà présentes dans le segment des montres-bracelets depuis un certain temps, les fonctions de recharge solaire ont jusqu’à présent été totalement absentes dans le segment des montres intelligentes. Même si le GBD-H1000 n’est pas une Smartwatch en tant que telle, il va dans la bonne direction grâce à son écran translucide. La recharge solaire pure n’est pas encore possible ou très difficile, mais cette option (de soutien) serait très envisageable pour le futur marché de la Smartwatch.

En réalité, la fonction de recharge solaire est extrêmement pratique et s’adresse principalement aux utilisateurs lors de longues randonnées ou de tours en plein air. Afin d’économiser suffisamment d’énergie pour une journée d’utilisation, la montre doit rester à la lumière directe du soleil pendant 9 minutes (50 000 lux) ou 14 heures dans un éclairage artificiel de bureau (500 lux). Selon Casio, le G-Shock a besoin de 3 heures d’ensoleillement gratuit pour se charger de l’état « faible » à « moyen » de la batterie. Pour passer de « moyen » à « élevé », il faut compter 26 heures supplémentaires.

Casio G-Shock GBD-H1000 : Affichage extérieur

Casio G-Shock GBD-H1000 : Affichage extérieur

Mais l’autonomie générale de la personne testée est également remarquable. Pour l’affichage de l’heure, le podomètre et la fonction de notification, une batterie pleine suffirait pour 12 mois selon Casio. Le G-Shock est attesté jusqu’à 14 heures d’autonomie en mode d’entraînement, donc avec un GPS activé en permanence et une mesure du rythme cardiaque toutes les secondes. Le GBD-H1000 atteint une durée d’exécution de cinq à six jours lors des tests quotidiens, et ce avec une surveillance permanente du rythme cardiaque et un éclairage automatique de l’écran, mais sans GPS.

On ne peut pas dire grand-chose du reste du système. Le matériel inconnu est suffisant pour faire fonctionner le système trivial en douceur. L’affichage passif monochrome n’offre pas beaucoup de confort, mais c’est de toute façon assez secondaire dans le segment ciblé, car la fonctionnalité et la durée d’exécution comptent. L’écran à économie d’énergie est donc facile à lire sous tous les angles – en plein soleil, la lisibilité est encore meilleure.

Fonctionnement, gamme de fonctions et données vitales

Le G-Shock GBD-H1000 n’offre pas de fioritures techniques et doit être commandé par cinq boutons. Le résultat est un enchevêtrement de doubles affectations, tant pour les boutons que pour les écrans. Chaque bouton a deux fonctions, ce qui permet quand même une assez bonne manipulation. Toutefois, chacun des huit « affichages principaux » dispose de modes supplémentaires pour l’affichage d’autres données. Ici au plus tard, l’utilisateur n’est pas épargné de consulter le mode d’emploi, qui en allemand comporte près de 60 pages (PDF). Même après quelques jours d’adaptation, le manuel devrait toujours être à portée de main.

Casio G-Shock GBD-H1000 à l'essai : hauteur du boîtier supérieure à 20 mm
Casio G-Shock GBD-H1000 à l’essai : hauteur du boîtier supérieure à 20 mm
Casio G-Shock GBD-H1000 dans le test : en comparaison de la taille de l'Apple Watch 4
Casio G-Shock GBD-H1000 en revue : dans une comparaison de taille avec l’Apple Watch 4
Casio G-Shock GBD-H1000 en test :
Casio G-Shock GBD-H1000 en test : Extrêmement puissant au poignet
Casio G-Shock GBD-H1000 en test :
Casio G-Shock GBD-H1000 en test : Extrêmement puissant au poignet

L’étendue fonctionnelle de l’horloge est presque aussi spartiate. Il s’adresse uniquement aux coureurs, ce qui apparaît clairement au plus tard à l’examen des fonctions. Alors que les Smartwatches offrent un large éventail de modes d’entraînement et de sports, la G-Shock ne propose que l’entraînement par intervalles/tabata et la course. En plus de la détection automatique du démarrage, la montre dispose d’une fonction de démarrage/arrêt automatique et de plusieurs autres fonctions supplémentaires, dont la détection automatique des tours. Sur la base de l’objectif et de l’intervalle d’entraînement, l’utilisateur peut, par exemple, créer des plans d’entraînement automatiques avec l’application Casio Move. L’entraînement par intervalles est simple et indique la prochaine composante de l’intervalle au moyen d’un son. Avant cela, seuls les intervalles et les répétitions doivent être définis.

Bien que simple, le G-Shock offre une multitude de capteurs. En plus du positionnement par GPS, GLONASS et QZSS, la montre possède également un baromètre, un thermomètre, un capteur de fréquence cardiaque et un capteur d’accélération à bord. Il dispose également d’un algorithme pour mesurer la saturation en oxygène du sang.

Pour une montre qui est censée fonctionner indépendamment du smartphone, c’est bien beau, si ce n’est les écarts parfois énormes. Le sculpteur probablement le plus grand du G-Shock a été remarqué dès les premiers jours de son port. Après des dizaines de Smartwatches testées, des valeurs empiriques approximatives pour une journée de travail « normale » sont maintenant disponibles. En étapes, une journée moyenne compte généralement entre 8.000 et 9.000. De plus petits écarts ne seraient pas nécessairement perceptibles ici, mais le Casio GBD-H1000 a analysé environ 11.000 à 12.000 étapes sur presque tous les jours « normaux », ce qui est un peu déroutant. L’analyse directe de 1 000 pas comptés a confirmé la première pensée – la montre mesure les pas de façon extrêmement incorrecte avec 1 227 pas analysés. Un tel écart est presque certainement le signe que le capteur ou son algorithme d’évaluation est trop sensible, c’est pourquoi Casio a été contraint d’apporter des améliorations via une mise à jour du logiciel.

Les autres capteurs ne sont pas non plus au mieux de leur forme. À une température ambiante de 22 °C, le thermomètre intégré mesure 30,5 °C. Après un calibrage au réglage d’usine, la valeur monte même à 31 °C. Le seul remède est le calibrage manuel avec saisie directe d’une température. Même scénario avec l’altimètre. Peu attrayant et, avec la navigation complexe du menu, également extrêmement gênant.

Seuls le cardiofréquencemètre optique et la boussole numérique mesurent de manière fiable et sans incident. Le Casio G-Shock GBD-H1000 mesure la fréquence cardiaque en trois phases de test de manière presque identique à la ceinture thoracique Polar H7 utilisée pour établir une valeur de référence.

Mesures de la fréquence cardiaque, en s/min

La boussole GPS mesure en environnement libre avec une déviation d’environ ±1° – une bonne valeur. En revanche, dans les pièces fermées, l’écart est beaucoup plus important à un bon 60°. Ici, le signal ne semble pas assez fort ou des facteurs perturbateurs tels que les appareils électriques influencent le résultat. Il n’y a pas de fonction de navigation.

L’application pour smartphone ne mérite pas d’être mentionnée

Une montre qui est principalement conçue pour une utilisation autonome sans smartphone n’a certainement pas besoin d’une application de pointe, mais elle devrait au moins être informative. L’application Casio Move semble avoir été concoctée très rapidement et offre peu de valeur ajoutée par rapport aux publicités de la montre elle-même. Tous les paramètres vitaux peuvent également être visualisés sur la montre, et dans certains cas même sous forme de diagramme.

L'application pour smartphone n'apporte guère de valeur ajoutée
L’application pour smartphone n’apporte guère de valeur ajoutée

L’application permet de créer des plans de formation, de visualiser des cartes de l’itinéraire parcouru et de voir les paramètres plus en détail. Ce dernier point est particulièrement difficile car les diagrammes présentés sont très grossiers et ne peuvent être sélectionnés. Par exemple, il n’est pas possible de tapoter sur la pointe d’un diagramme. Il est également difficile de deviner à quelle heure il était, car l’axe du temps n’indique que 0:00, 12:00 et 0:00. On ne peut que deviner tous les intervalles de temps entre les deux.

Les utilisateurs qui ne souhaitent pas utiliser l’application peuvent également relier les données collectées à une application externe (Apple Health, Strava ou Google Fit).

Conclusion

Le Casio G-Shock GBD-H1000 est un modèle exotique, qui s’adresse principalement aux coureurs. Les caractéristiques extérieures telles que la résistance à l’eau et aux chocs sont impressionnantes, et l’écran grandiose, qui brille avec une lisibilité impeccable – même en plein soleil – est également impressionnant. La recharge assistée par énergie solaire pourrait être pionnière dans tout le segment des Smartwatch et est également le fleuron de la montre.

Cependant, il est difficile de tirer une conclusion générale pour un gadget aussi spécial. La montre peut être très utile pour les excursions en plein air, où il n’y a pas grand chose à faire, ou pour les coureurs professionnels. Le GBD-H1000 n’est absolument pas destiné aux fans de Smartwatch, qui le considèrent comme une extension ou un remplacement de smartphone au poignet, ni aux amateurs de sport qui l’utilisent pour diverses activités sportives. Les messages sont trop rudimentaires, la variété sportive est trop rare.

D’une manière générale, certains ajustements sont encore nécessaires – en premier lieu les valeurs partiellement imprécises des capteurs, où notamment l’analyse des pas est complètement hors tolérance. En outre, l’utilisateur doit passer un certain temps à se familiariser avec la navigation dans le menu et ne doit en aucun cas éloigner ou même jeter le mode d’emploi.

Tech Astuce a reçu le G-Shock GBD-H1000 en prêt de Casio pour le tester. Le fabricant n’avait aucune influence sur le rapport d’essai, il n’était pas obligé de le publier. Il n’y avait pas de NDA.

Cet article était intéressant, utile ou les deux ? Les éditeurs apprécieraient tout soutien sous forme de désactivation des bloqueurs d’annonces ou d’un abonnement à Tech Astuce Pro. En savoir plus sur la publicité sur Tech Astuce.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles