Le CERN dit adieu à Windows : Les licenses sont trop cher

Depuis près de vingt ans, le CERN fonde son infrastructure informatique sur Windows, mais les choses sont sur le point de changer. L’institut suisse, qui abrite l’accélérateur de particules LHC et a été le berceau du World Wide Web tel que nous le connaissons aujourd’hui, s’appuiera à l’avenir sur une plate-forme alternative. On ne sait pas encore lequel, mais tout semble pointer vers Linux.

CERN : Windows ça suffit, les licences sont trop chères.

Les raisons ne sont pas idéologiques, ni motivées par l’urgence d’adopter un système open source, mais économiques. Ce choix est la conséquence directe de la décision de Microsoft de révoquer le statut d’institution académique de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire à Genève : cela se traduit par la nécessité de couvrir un coût jusqu’à dix fois plus élevé pour obtenir des licences, acquises jusqu’ici à un prix inférieur au marché.

Le CERN réfléchit depuis un certain temps déjà à l’idée d’adopter un nouveau système d’exploitation, non propriétaire et sur lequel intervenir en exerçant un contrôle total, avec des bénéfices non seulement pour les caisses de l’institution, mais aussi pour répondre à ses besoins spécifiques. L’année dernière, il a mis en place le projet MAlt (Microsoft Alternatives) visant à trouver de nouvelles voies après l’abandon de Windows.

Des expériences ont déjà commencé pour trouver des solutions alternatives pour la gestion du courrier électronique et de la communication en ligne (pour cette dernière tâche, l’organisation s’appuie aujourd’hui sur Skype pour les entreprises). Le changement ne sera pas toujours immédiat, bien sûr. Avant le passage définitif, il faudra veiller à ce que toutes les données puissent être gérées sans heurts, même sur la nouvelle plate-forme adoptée, tout en assurant la continuité du fonctionnement des logiciels et des services déjà opérationnels. Je veux dire, ça pourrait prendre des années.

Le CERN n’est pas la seule réalité institutionnelle ou gouvernementale qui va dans ce sens. Récemment, le gouvernement sud-coréen a également décidé d’abandonner Windows au profit de Linux : les raisons sont dans ce cas à la fois économiques (étant donné que le terme du soutien officiel à W7 impliquerait une dépense) et technologiques, puisque les informations sur les PC en service transmises de W10 à Microsoft à des fins statistiques et la collecte de feedback ne sont pas considérées conformes aux exigences du pays en terme de cybersécurité.

 

Ici Robin ! J’aimerais que vous me disiez que vous me parlez en partenariat avec une entreprise qui peut vous donner l’opportunité de gagner de l’argent avec des produits de qualité dans la catégorie High Tech ! Des produits tels que des casques audio Bose, trottinettes Xiaomi M365 etc… Plus d’infos juste là => http://bit.ly/2WEAlmI

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link