Le soutien de la Chine aux activités de Huawei

Environ 1,6 milliard de dollars en dix ans. Il s’agit du montant des contributions économiques provenant du gouvernement chinois et dont Huawei a bénéficié au cours de la dernière décennie, réparties dans le temps de la manière indiquée dans le graphique ci-joint dans l’article. Ce soutien a permis au groupe Shenzhen de se développer rapidement, d’occuper une position de leader dans le domaine des infrastructures pour réseaux mobiles et de gagner une part de marché significative sur le territoire des consommateurs.

Huawei, le soutien de la Chine

C’est ce qui ressort de l’analyse faite par l’AFP du rapport annuel 2018 de l’entreprise. Une partie de la somme, plus de la moitié, est accordée inconditionnellement (celle représentée dans le graphique rose), donc sans aucune obligation en termes de résultats ou de programmes prévus, une autre partie avec des modalités liées aux activités menées dans le domaine de la recherche et développement (celle en bleu).

I sussidi della Cina per Huawei

On parle également de terrains concédés par les collectivités locales à des taux bien inférieurs à ceux du marché pour la construction de sièges sociaux, de bureaux ou d’appartements pour le personnel. La ville de Dongguan, par exemple, a confié à Huawei une superficie de près de 1,3 million de mètres carrés pour la construction d’un campus à un prix égal à environ un dixième de celui exigé des autres sujets pour les quartiers résidentiels voisins. Pourtant, 460.000 mètres carrés ont été acquis dans la zone des lacs de la métropole par une filiale du groupe, à un prix estimé à environ un sixième par rapport au marché, pour la construction de logements pour plus de 20.000 employés.

La source mentionne également une interview accordée par Ren Zhengfei à la BBC en février, dans laquelle le PDG et fondateur déclare que Huawei ne reçoit aucune aide d’État. La déclaration a ensuite été corrigée par un porte-parole de l’entreprise pour signaler son inexactitude partielle : le groupe bénéficie des cotisations prévues, mais pas des cotisations spéciales.

Comme d’autres entreprises, Huawei reçoit des subventions gouvernementales dans certaines juridictions.

Le rapport se termine sur les relations entre Huawei et la China Development Bank (CDB), qui a permis à l’entreprise d’accéder à des fonds à des taux préférentiels : de 10 milliards de dollars en 2004 à 30 milliards en 2009. La même année, la CDB a accordé à l’opérateur brésilien Telemar Norte Leste un prêt de 500 millions de dollars, également assorti de taux d’intérêt intéressants, à condition que la société sud-américaine s’engage à acheter à Huawei des équipements pour ses réseaux. Une pratique définie comme crédit à l’exportation et réglementée par les accords de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) auxquels la Chine a toutefois choisi de ne pas adhérer.

En 2015, Oi S.A., société mère de Telemar Norte Leste, a négocié avec CDB un nouveau prêt de 1,2 milliard de dollars, à des taux encore plus favorables, et a ensuite déclaré faillite en quelques mois. Néanmoins, selon l’AFP, l’entreprise travaille actuellement avec Huawei pour mettre en place ses réseaux mobiles 5G.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link