L’Europe veut le droit de réparation pour les smartphones et les tablettes

Investir sur les principes deéconomie circulaire pour déclencher un processus de renouvellement et faire de laEurope plus soigné et compétitif. C’est l’objectif que s’est fixé Bruxelles avec la publication aujourd’hui d’un nouveau feuille de route contenant des détails sur les initiatives concernant la le cycle de vie des produitsde la conception et de la fabrication à la consommation, la réparation, la réutilisation et le recyclage. L’accent est également mis sur le marché de la téléphonie mobile et plus précisément sur smartphone et tablette.

De nos jours, de nombreux produits se cassent trop vite et ne peuvent être réutilisés, réparés ou recyclés, ou sont jetables. Ce modèle linéaire de production et de consommation (« take-it-or-use ») n’encourage pas les fabricants à créer des produits plus durables.

L’Europe veut un droit de recours

L’objectif à long terme est d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Mais cela viendra une étape à la fois. Le document d’aujourd’hui fait notamment référence à la le droit à l’indemnisation qui doit être ratifiée d’ici 2021. En bref, la volonté est d’avoir plus d’appareils à longue durée de vie qui peuvent être réglés en cas de problèmes, ainsi que plus de possibilités en termes de mises à jour et mises à niveau.

Des actions seront ensuite mises en place pour permettre aux consommateurs d’obtenir des informations plus fiables sur les produits au point de vente (physique ou en ligne), par exemple des informations sur leur durée et son l’empreinte écologique. Nous avons besoin de mesures efficaces : plus de paroles, le temps est venu d’agir.

La Commission proposera des règles plus strictes pour limiter l’écologie des cosmétiques et les pratiques telles que l’obsolescence programmée.

Le plan d’action mentionne d’autres domaines allant du textile et du plastique à la construction, l’alimentation, l’emballage et l’automobile. Cette démarche s’inscrit dans le droit fil des initiatives déjà exposées avec le chargeur. Récemment, l’Europe est revenue sur le sujet et a montré une volonté d’accélérer les choses malgré l’opposition de certains acteurs importants du marché, Apple surtout.

Source :Commission européenne

Partager cet article