Actualités Tech

LG Gram 17 à l’épreuve – Le grand retour

LG Gram 17 im Test: Das große Comeback

Tl;dr : Après le retour de Samsung, LG veut maintenant aussi revenir sur le marché allemand des ordinateurs portables. Dans la nouvelle série des Gram, le Gram 17 est la plus grande nouveauté. L’écran 16:10 avec une haute résolution et la bonne autonomie de la batterie sont particulièrement convaincants dans le test. Cependant, la première génération a aussi des chantiers de construction.

Soudain, ils veulent tous revenir sur le marché des ordinateurs portables. Il s’agit des deux fabricants sud-coréens LG et Samsung, qui se sont tenus à l’écart du marché allemand des ordinateurs portables pendant des années, pour ensuite se disputer les faveurs des acheteurs avec toute une série de nouveaux appareils. Alors que Samsung dispose déjà depuis quelques mois d’un premier appareil de ce type dans sa gamme avec le Galaxy Book S (Test) basé sur l’ARM et que d’autres nouveautés suivront dans les semaines à venir, LG lance actuellement la série Gram, qui sera présentée au CES.

Données techniques en un coup d’œil

Gram est une série d’ordinateurs portables disponibles avec des écrans de 14, 15 et 17 pouces, qui combine une conception légère avec un nombre relativement important de connexions et du matériel actuel d’Intel. LG s’appuie sur Ice Lake-U de la production 10nm d’Intel tout au long et même dans le plus grand Gram 17, il se passe d’une carte graphique dédiée. Au lieu de cela, des piles relativement grosses, pouvant atteindre 80 Wh, trouvent place dans la mallette.

LG propose des Gram 14 et Gram 15 pour les particuliers dans une configuration chacun. Le Gram 17 est disponible en deux variantes, qui diffèrent en termes de mémoire, de SSD et donc finalement aussi en termes de prix. Tech Astuce a délibérément choisi le Gram 17 avec le numéro de modèle 17Z90N-V.AA55G pour le test, qui est la plus petite des deux variantes de configuration. D’une part, les ordinateurs portables de bureau de 17 pouces ne sont que rarement proposés puis testés, et d’autre part, un ordinateur portable équipé du récent Intel Core i7-1065G7 ne devrait pas être testé pour la énième fois.

Boîtier en magnésium léger

Toute personne qui déballe sa 17e gramme et la sort de son emballage pour la première fois pense avoir attrapé un spécimen d’exposition sans matériel, un soi-disant mannequin. Les dimensions de 38,1 × 26,16 × 1,78 cm (L × P × H) et le grand écran ne sont pas vraiment adaptés au poids de 1,35 kg seulement. C’est seulement 100 g de plus que sur un Dell XPS 13 (9360) utilisé par la rédaction pour les salons professionnels et autres activités à l’extérieur.

LG atteint son faible poids grâce au boîtier en alliage de magnésium. Le matériau est particulièrement léger, mais a un effet secondaire peu attrayant : le magnésium peut être ressenti comme du plastique, et c’est le cas du Gram 17. LG n’est pas le premier fabricant à lutter contre cet inconvénient du matériau de haute qualité. Toshiba (maintenant dynabook) fabrique également des carnets de notes en magnésium, qui ressemble à du plastique.

Le logement n’est pas assez rigide en torsion

Malheureusement, l’impression de qualité de la Gram 17 est encore assombrie par un boîtier légèrement déformé. L’avant gauche d’un total de quatre pieds n’a pas la même pression de contact que les autres sur la table et pend légèrement en l’air lorsque l’écran est ouvert d’environ 90 degrés. Plus l’écran est ouvert, plus la déficience devient visible. Dans la vie quotidienne, cette caractéristique est gênante, car un léger cliquetis est toujours perceptible lorsque l’on met les paumes des mains. On remarque également que l’affaire peut être simplement enfoncée et facilement pliée.

Cependant, les logements sont fondamentalement bien fabriqués et présentent de petites lacunes, voire des lacunes. Le dos du boîtier peut être retiré, mais LG cache les vis derrière des couvercles. Il y a également deux haut-parleurs en bas.

De nombreuses connexions de moderne à non plus à jour

Malgré sa conception fine, le Gram 17 offre de nombreuses connexions, mais pas tout ce que certains utilisateurs pourraient souhaiter. Il existe également des interfaces pour cela, auxquelles on ne s’attendrait plus dans la classe des 1 400 euros. Mais l’un après l’autre. Des ports pour microSD, une prise de 3,5 mm, deux types d’USB 3.2 Gen 1 (10 Gbit/s) et un verrou sont placés sur la droite. Un véritable lecteur de carte SD n’a pas trouvé sa place. Sur le côté gauche, les utilisateurs trouveront Thunderbolt 3, full HDMI, un autre USB 3.2 Gen 1 Type A et un connecteur d’alimentation de précision pour les prises creuses. LG comprend une alimentation électrique obsolète avec une fiche creuse propriétaire au lieu d’une USB moderne de type C. Pour Ethernet, un adaptateur USB de type C à RJ45 est inclus.

Clavier avec pavé numérique

Une fois ouvert, le Gram 17 révèle une caractéristique de plus en plus rare en raison de la tendance aux sous-portefeuilles : un pavé numérique que les utilisateurs qui doivent souvent entrer beaucoup de chiffres apprécieront tout particulièrement. Le NumPad s’est fait sentir plusieurs fois de manière positive pendant la période de test en calculant diverses valeurs mesurées. Ceux qui ont souvent besoin de cette fonction sur le clavier du bureau l’apprécieront rapidement sur l’ordinateur portable.

Le clavier de gauche a une disposition presque normale, mais présente deux particularités. D’une part, la touche d’entrée n’a que la moitié de la hauteur, donc réduite à une rangée de touches. Les doigts n’ont pas vraiment voulu s’y habituer pendant toute la période d’essai. La touche Maj gauche s’avère également trop petite et est aussi beaucoup trop proche de la touche pour les caractères de comparaison. Ce sont les deux seules touches de tout le clavier que LG place directement l’une à côté de l’autre sans interruption pour quelque raison que ce soit. La sensation de la dactylographie est généralement bonne en moyenne. Les touches individuelles sont bien fixées dans le boîtier, mais elles semblent un peu trop molles d’après le coup de pinceau et s’enfoncent trop profondément dans le boîtier, de sorte que le bout du doigt gratte le bord du boîtier de temps en temps. Un point positif : un capteur d’empreintes digitales rapide se trouve dans le bouton d’alimentation en haut à droite.

Pavé numérique et capteur d'empreintes digitales en haut à droite

Pavé numérique et capteur d’empreintes digitales en haut à droite

Les clés sont parfois trop rapprochées

Les clés sont parfois trop rapprochées

Le clavier éclairé du gram 17

Le clavier éclairé du gram 17

Le pavé tactile s'enfonce profondément dans le boîtier lorsqu'on clique dessus

Le pavé tactile s’enfonce profondément dans le boîtier lorsqu’on clique dessus

Le pavé tactile n’apparaît que relativement petit à première vue, ce qui est dû aux grandes dimensions du boîtier. Toutefois, avec 12 × 7,8 cm, le pavé tactile est aussi grand que l’actuel Huawei MateBook X Pro (revue) et sensiblement plus grand que les 11,5 × 6,1 cm du Samsung Galaxy Book S. Outre la taille, les caractéristiques de glisse sont également adaptées, car les doigts glissent agréablement sans résistance sur la surface, de sorte que les différents gestes de Windows peuvent être facilement exécutés avec jusqu’à quatre doigts.

La sensation de clic n’est pas si bonne car le pavé tactile s’enfonce profondément dans le boîtier, tout comme le clavier, de sorte que les doigts courent le long du cadre du boîtier aux bords légèrement tranchants. L’impression qualitative globale du pavé tactile est plutôt mitigée.

Affichage de 17,3 pouces au format 16:10

« Holla, la fée de la forêt », par contre, est la devise lorsqu’on regarde l’écran agréablement grand, qui n’a pas dégénéré en fente d’observation. Parce que le Gram 17 joue dans une ligue complètement différente de celle des carnets de bureau récemment revus dans la classe des 13 et 14 pouces avec un écran de 17,3 pouces. Dans la vie quotidienne au bureau, on a toujours pu constater de manière positive à quel point le plus en surface est agréable. Cela est particulièrement vrai lorsque l’on utilise deux applications placées l’une à côté de l’autre, dont le contenu peut être lu plus facilement.

Affichage de 17,3 pouces au format 16:10

Affichage de 17,3 pouces au format 16:10

2.560 × 1.600 pixels en action

2.560 × 1.600 pixels en action

LG a également choisi exclusivement le Gram 17 pour utiliser le format 16:10 et l’a implémenté avec 2 560 × 1 600 pixels au lieu de la résolution habituelle Full HD ou 1440p. Cela signifie que près de deux fois plus de pixels sont disponibles sur la même surface. De plus, la hauteur supplémentaire de l’écran est pratique dans la vie quotidienne au bureau, car il y a toujours un peu moins de défilement à faire.

Pour le panel IPS, une luminosité maximale moyenne de 381 cd/m² a été déterminée lors du test à partir de neuf champs de mesure, avec lesquels LG atterrit dans le milieu supérieur. Un peu plus aurait été souhaitable, car le fabricant s’appuie de façon agaçante sur un revêtement d’affichage brillant, ce qui n’aurait pas été nécessaire vu le manque de toucher et entraîne des réflexions inesthétiques selon l’incidence de la lumière. En retour, les couleurs et le contraste en bénéficient subjectivement. Ce dernier est au niveau habituel, mais bon IPS avec 1,472:1.

La température de couleur du point blanc est de 6 600 Kelvin, bien calibrée, comme norme dans l’appareil de test, afin que le blanc ne soit pas déformé dans le sens du bleu ou du rouge. Ceux qui le souhaitent peuvent influencer manuellement la valeur via l’application Control Center de LG, où il n’est pas question de chiffres mais de « plus chaud » et de « plus froid ». En pratique, l’affichage va d’un bleuâtre de 8 300 Kelvin à un rougeâtre de 4 900 Kelvin.

Des orateurs décevants

Aussi bons que les notes visuelles de la Gram 17, les intervenants sont décevants. Lorsque des films ou des vidéos YouTube sont diffusés sur le grand écran, le son ne correspond pas à l’impression visuelle. Même à volume moyen, les haut-parleurs cliquettent, déforment le son et le son est étouffé dans tous les registres, du plus bas au plus haut. Les films sur la Gram 17 sont mieux regardés avec des écouteurs.

Page suivante : Matériel, repères et logiciels

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles