L’interdiction américaine, l’avenir de Huawei

Google a été la première parmi les grandes entreprises américaines de haute technologie à mettre sur papier les conséquences de l’inclusion de Huawei dans la liste des entités américaines, rendant ainsi incertain l’avenir des appareils Android déjà sur le marché et ceux à venir sur le marché. Le document signé la semaine dernière par Trump, qui interdit effectivement au groupe Shenzhen d’utiliser des sociétés américaines pour fournir des technologies à intégrer dans des produits, y compris des composants matériels et logiciels, aura inévitablement un impact significatif sur les activités de l’entreprise.

Huawei-US : Quelles sont les conséquences de l’interdiction ?

A ce jour, Huawei a pu compter, par exemple, sur son partenariat avec Intel pour les processeurs à utiliser sur ses serveurs, ainsi que sur Qualcomm pour les modems et les puces pour smartphones destinés au mid-market. Les autres fournisseurs américains choisis au fil des ans par la société chinoise sont Xilinx et Broadcom, pour la fourniture de matériel destiné à être utilisé dans les infrastructures de réseau.

Autre casse-tête pour le géant asiatique qui, ces derniers mois, a déjà dû faire face à l’interdiction imposée par certains pays à l’échelle mondiale concernant la mise en place de réseaux 5G. En l’espèce, les décisions sont fondées sur les craintes liées à la cybersécurité et à la proximité présumée entre Huawei et le gouvernement de Pékin : le PDG et fondateur Ren Zhengfei est un ancien officier de l’Armée populaire de libération, les forces armées du pays.

Il n’est pas à exclure que la société se soit préparée à une telle éventualité, comme en témoignent les rumeurs qui ont circulé au cours de la dernière période concernant la création d’un système d’exploitation propriétaire pour appareils mobiles, à utiliser comme substitut ou alternative à Android.

Huawei a peut-être aussi augmenté ses investissements dans la conception et la fabrication de matériel informatique, des processeurs aux modems, de sorte qu’elle n’est pas mal préparée à l’impossibilité d’acheter à des fournisseurs étrangers, compte tenu notamment de ce qui s’est passé récemment chez ZTE, qui est traitée de la même manière, avec des répercussions négatives immédiates sur le commerce mondial.

De nouveaux équilibres de marché sont susceptibles d’émerger, tant au sein du segment mobile que dans l’infrastructure du monde en ligne. Nous attendons avec impatience une déclaration officielle de Huawei pour revenir sur cette question.

Mise à jour : Huawei a publié une déclaration officielle dans laquelle elle déclare sa volonté de continuer à offrir un support après-vente et des mises à jour pour les appareils déjà vendus et ceux qui sont distribués. Ce qui suit est une version complète et traduite.

Huawei a contribué de manière substantielle au développement et à la croissance d’Android dans le monde entier. En tant que l’un des principaux partenaires mondiaux d’Android, nous avons travaillé en étroite collaboration avec sa plate-forme open source pour développer un écosystème qui a bénéficié à la fois aux utilisateurs et à l’industrie. Huawei continuera d’offrir des mises à jour de sécurité et des services après-vente pour tous les produits Huawei et Honor smartphone et tablettes, couvrant à la fois ceux déjà vendus et ceux en stock dans le monde. Nous continuerons à bâtir un écosystème logiciel sûr et durable pour offrir la meilleure expérience possible aux utilisateurs du monde entier.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

OFFRE GRATUITE LIMITEE !

GAGNEZ DE L'ARGENT
AVEC LE HIGH-TECH !

Cliquez sur le lien pour en savoir plus :)
Offre 100% gratuite, aucune obligation d'achat.
close-link