Monétiser sur YouTube est possible, mais pas pour tout le monde

Retournement partiel de YouTube en ce qui concerne les critères de monétisation pour les vidéos qui, en ce moment délicat, traitent du thème de la coronavirus. Il y a seulement une semaine, la plateforme a annoncé son intention d’empêcher tous les créateurs de contenu de profiter de cette catégorie de séquences, afin d’éviter tout risque éventuel de distorsion de l’information véhiculée. Aujourd’hui, elle revient au moins en partie sur ses pas.

YouTube : Avec le coronavirus, vous ne pouvez gagner que peu

Susan Wojcicki, numéro un du service, est directement exposée, avec un billet partagé sur le blog dédié à ceux qui gèrent les chaînes que nous imaginons venues après les nombreuses protestations soulevées. Il y est question de la décision d’autoriser un nombre limité de créateurs et de chaînes à inclure publicité dans les clips en question, leur permettant de générer un gain en affichant le publicité. Vous trouverez ci-dessous un extrait traduit de l’opération.

Dans les prochains jours, nous allons permettre la publicité de contenus liés aux coronavirus sur un nombre limité de canaux, y compris ceux des créateurs qui se sont rigoureusement auto-certifiés et pour certains partenaires du monde de la presse écrite.

Dans les prochaines semaines, le cercle sera encore élargi. On espère évidemment que d’ici là, l’urgence coronavirus sera au moins partiellement revenue. Aujourd’hui, en cette période très délicate, où l’Organisation mondiale de la santé parle de pandémie et non plus d’épidémie, il est nécessaire de tout faire pour éviter les abus et les spéculations, même au niveau informations.

À cet égard, M. Wojcicki confirme la ligne dure contre la désinformationnotamment en raison de la prolifération d’images promouvant des méthodes ou des remèdes non officiellement reconnus comme bénéfiques pour lutter contre la maladie.

Partager cet article