in

Nvidia GeForce GTX 690 : les dernières années 90 de Nvidia rendues avec deux GPU Kepler

Avec Ampère, Nvidia revient dans la série 90. La dernière fois qu’une carte graphique de ce type a vu le jour, c’était le 29 avril 2012 avec la GeForce GTX 690 (revue). Il appartenait au genre menacé des cartes graphiques multi-GPU pour les joueurs avec deux puces GK104 de type Kepler entièrement activées. Un examen.

AMD contre Nvidia par tous les moyens

En 2012, il y a eu beaucoup de mouvement dans le segment des cartes graphiques et alors qu’au début de l’année, ce sont principalement les cartes graphiques mono-GPU Radeon HD 7970 (test) et la GeForce GTX 680 (test) qui se sont livrées à un duel, Nvidia s’est rattrapé fin avril et a sorti la GeForce GTX 690 basée sur l’architecture Kepler, le dernier monstre bi-GPU pertinent pour les joueurs à ce jour.

Avec au moins 2 800 de vos coûteuses GeForce GTX Titan Z, il y a eu une autre GeForce multi-GPU de Nvidia deux ans plus tard, mais le prix et les performances étaient hors de proportion (même par rapport à la Radeon R9 295X2) et les problèmes techniques des cartes graphiques multi-GPU (y compris les micro-secousses) avaient déjà mis les joueurs à distance des cartes à double-GPU.

Deux ans auparavant, les choses semblaient différentes et la GeForce GTX 960 ne pouvait concurrencer la Radeon HD 7990 (revue) par AMD qu’en avril 2013.

La nomenclature oblige à une performance maximale

Comme pour la nouvelle GeForce RTX 3090, fer de lance de la nouvelle série GeForce RTX 3000, les deux derniers chiffres de la nomenclature (« 90 ») promettaient une performance maximale sans compromis dès 2012, même si les données clés d’aujourd’hui ne donnent qu’un indice.

Nvidia GeForce GTX 690
Nvidia GeForce GTX 690

Basée sur l’architecture Kepler, la GeForce GTX 690 était composée de deux GPU GK104 avec 3,54 milliards de transistors chacun, fabriqués selon le nouveau procédé 28 nm de TSMC. Dernière carte multi-GPU classique pour les joueurs, la GeForce GTX 690 était le successeur direct de la GeForce GTX 590 (2× GF110), sortie un an plus tôt et basée sur l’architecture Fermi, qui n’est pas totalement incontestée.

Les deux GPU GK104 de la GeForce GTX 690 ont été activés par Nvidia jusqu’à la dernière unité d’exécution, c’est pourquoi un total de quatre grappes de traitement graphique a été proposé à deux reprises, chacune avec quatre blocs SMX, qui à leur tour ont accueilli chacun 192 unités de shaders scalaires. Le marketing a parlé de 3 072 « noyaux CUDA », la carte graphique a pris un maximum de 300 watts.

Aujourd’hui encore, les données techniques clés complètes sont assez impressionnantes par rapport à celles des concurrents de l’époque :

Tech Astuce avait déjà résumé de nombreux détails sur l’architecture Kepler de Nvidia lors du test de la GeForce GTX 680 et a examiné de près cette plateforme très efficace par rapport à la génération Fermi.

Le pouvoir avec le pied-de-biche

Avec la GeForce GTX 690, Nvidia a une fois de plus déballé le pied-de-biche, alors qu’en réalité la GeForce GTX 690 était en fait déballé avec le pied-de-biche. Le marketing de Nvidia a fait preuve d’humour dans ce cas.

Caisse avec pied-de-biche

Caisse avec pied-de-biche

GeForce GTX 690 dans la boîte en bois

GeForce GTX 690 dans la boîte en bois

GeForce GTX 690 avec pied-de-biche

GeForce GTX 690 avec pied-de-biche

Dans les benchmarks effectués par Tech Astuce à l’époque, le nouveau fleuron de Nvidia à double GPU a alors pu, comme prévu, se placer au sommet du terrain d’essai avec un écart de 25 à 45 pour cent et dominer les cartes graphiques les plus rapides jusqu’alors dans des jeux comme Skyrim, Serious Sam 3, Metro 2033 et The Witcher 2, en partie à volonté.

Même si les disciplines du volume, de la consommation d’énergie et du développement de la température ne font pas partie des points forts de la carte graphique à double GPU, qui coûte environ 1 000 euros, comme prévu, Nvidia a pu réaliser des progrès pertinents dans ces domaines et s’est montré assez convaincant lors du test.

La GeForce GTX 690 était de loin la solution multi-GPU la plus efficace de son temps, consommant environ 20 % d’énergie en moins que la GeForce GTX 590, et battant également l’AMD Radeon HD 6990 et deux AMD Radeon HD 7970 en CrossFire, dans certains cas avec 30 % de consommation en moins.

Un monstre à l’impression générale positive

Le volume étonnamment faible de la GeForce GTX 690, qui est étonnamment bas pour un concept aussi performant, a notamment pu convaincre la rédaction de l’époque, ce qui a permis pour la première fois de donner une impression globale tout à fait positive de l’approche multi-GPU, jusqu’alors assez controversée. Le plus gros chantier de la carte graphique a été la consommation d’énergie du bureau de Windows et les micro-secousses, qui se sont nettement accélérées dans les médias en 2012.

Contrairement à la GeForce GTX 590 ainsi qu’à la Radeon HD 6990, les cartes multi-GPU actuelles de la dernière génération jusqu’à présent, la GeForce GTX 690 fait une impression de maturité et il semble que Nvidia n’ait pas essayé de toutes ses forces de n’obtenir que les meilleures performances du matériel.

Au lieu de cela, les Californiens ont évidemment prêté attention non seulement à la performance, mais aussi au volume, à la consommation d’énergie et aux micro secousses. Nous avons été surpris par le volume de la GeForce GTX 690, qui s’avère étonnamment faible pour un tel « monstre ».

Tech Astuce, le 3 mai 2012

Les prochaines années 90 sortiront le 24 septembre sous la forme du GeForce RTX 3090 qui, selon la définition de Nvidia, offre plus de trois fois plus de shaders (en un seul au lieu de deux GPU), de nouveaux cœurs Tensor et RT, en fait douze fois plus de mémoire et plus de quatre fois plus de bande passante avec un TDP de 350 watts. 2 × 3,54 milliards de transistors 28 nm contre 28 milliards de transistors 8 nm.

Partager cet article

Robin Vigneron

Par Robin Vigneron

Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !

Portégé X30W-J und X30L-J: Leichtes 2-in-1 und Notebook nach Intels Evo-Programm

Portégé X30W-J et X30L-J : 2 en 1 léger et portable selon la gamme Evo d’Intel

Im Test vor 15 Jahren: Die GeForce 7800 GT lieferte GTX-Leistung günstiger

Dans l’épreuve il y a 15 ans : La GeForce 7800 GT offre des performances GTX pour moins cher