Actualités Tech

Samsung Galaxy Book S : la variante de Lakefield peut faire plus d’applications avec moins de temps d’exécution

Samsung Galaxy Book S: Lakefield-Variante kann mehr Apps mit weniger Laufzeit
Samsung Galaxy Book S : la variante de Lakefield peut faire plus d'applications avec moins de temps d'exécution

Le fait que Samsung travaille sur un Galaxy Book S qui n’est pas équipé de Qualcomm Snapdragon 8cx mais qui utilise un processeur Lakefield d’Intel a été annoncé par la société en octobre dernier. Le site web canadien de Samsung propose pour la première fois les détails techniques de l’ordinateur portable.

Le Galaxy Book S (Test) a été présenté par Samsung en août 2019, parallèlement à la Galaxy Note 10 (Test). Le portable fin est équipé de Snapdragon 8cx, le premier SoC de Qualcomm conçu spécifiquement pour les portables, qui utilise des cœurs cryogéniques à cadence plus élevée et des graphiques à l’adrénaline plus rapide dans un corset de 7 watts. La plate-forme comprend également le modem LTE intégré Snapdragon X24.

Image du symbole de Lakefield sur le site web de Samsung pour le Galaxy Book S
Image du symbole de Lakefield sur le site web de Samsung pour le Galaxy Book S (Image : Samsung)

Samsung veut être le premier fournisseur de Lakefield

Deux mois et demi après la présentation du Galaxy Book S, l’annonce a suivi lors de la conférence des développeurs Samsung en octobre 2019 que le portable serait également disponible avec Intel Lakefield. L’automne dernier, Samsung a supposé qu’elle serait le premier fournisseur d’un ordinateur portable avec Lakefield, qui serait également équipé d’un modem LTE d’Intel. Lakefield est le processeur 10 nm combiné d’Intel avec une conception big.LITTLE utilisant un cœur Sunny Cove, comme celui utilisé dans Ice Lake-U, et quatre cœurs Tremont comme successeur de l’architecture Goldmont.

Le noyau i5-L16G7 gère jusqu’à 3,0 GHz

Le Galaxy Book S portant le numéro de modèle NP767XCM-K01CA, tel qu’il se trouve sur le site web canadien de Samsung, contient le noyau Intel i5-L16G7. Cela confirme les rumeurs selon lesquelles Samsung a effectué des tests avec le processeur mentionné, ce qui a conduit à une entrée dans le benchmark des utilisateurs.

Bien que Lakefield lui-même ait déjà été officiellement présenté par Intel au CES 2019, les modèles individuels et tous les détails de la plate-forme n’ont pas encore été présentés. Dans le Galaxy Book S, le Core i5-L16G7 fonctionne avec une fréquence maximale de 3,0 GHz et offre 4 Mo de cache L3. L’unité graphique du G7 est appelée « Intel UHD Graphics » par Samsung. Dans Ice Lake-U, en revanche, le « G7 » représente un Iris Plus Graphics nettement plus fort. L’équipement supplémentaire de l’ordinateur portable est identique à la version avec Qualcomm Snapdragon 8cx avec 8 Go de RAM LPDDR4X, 256 Go UFS, un écran 13,3 pouces Full HD et une batterie de 42 Wh. Dans le segment des réseaux locaux sans fil (WLAN), cependant, il y a une mise à niveau du Wi-Fi 5 vers le Wi-Fi 6.

Des durées d’exécution plus courtes avec Lakefield au lieu de Snapdragon

Comme Chèque pour ordinateur portable La version Intel est clairement en retard sur son homologue Qualcomm en termes d’autonomie, même si la batterie de 42 Wh a été adoptée telle quelle. Samsung indique jusqu’à 17 heures pour la lecture vidéo pour la version Intel, alors que c’est jusqu’à 25 heures pour le modèle Qualcomm.

Galaxy Book S avec Lakefield et 17 au lieu de 25 heures
Galaxy Book S avec Lakefield et 17 au lieu de 25 heures d’autonomie (Photo : Samsung)

Les informations sur la disponibilité et le prix de la variante Intel ne sont pas disponibles sur le site web canadien. Comme Intel n’a pas encore présenté la plate-forme Lakefield en détail, il faut s’attendre à une livraison du portable seulement après cela.

La compatibilité des applications parle pour Intel

Bien que les durées d’exécution soient plus courtes, la compatibilité d’Intel avec toutes les applications utilisées dans l’environnement Windows parle d’elle-même, car le Snapdragon 8cx présente les limites de la plate-forme ARM. Les applications ARM natives en 32 ou 64 bits ne posent aucun problème, mais les programmes x86-32 bits doivent être émulés et les applications x86-64 bits ne peuvent pas être exécutées du tout, ce qui peut parfois entraîner des limitations non seulement pour les programmes mais aussi pour les pilotes.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles