in

Service de jeu en nuage: Shadow by Blade est fauché mais veut continuer

Image: Lame

Le pionnier français dans le domaine de la lame de cloud gaming (test) est selon des rapports cohérents insolvable et en même temps à la recherche de nouveaux investisseurs. Les factures ouvertes pour le matériel de serveur loué ne peuvent plus être réglées par Shadow, le partenaire de coopération 2CRSi menace déjà la vente.

Une procédure de faillite a déjà commencé aux États-Unis

Selon des documents judiciaires du fournisseur de jeux en nuage en France et en Californie, Blade a déposé son bilan et des procédures de faillite ont déjà commencé devant un tribunal californien en Amérique. Selon les médias, le contexte est constitué de difficultés de paiement aiguës et de créances impayées accumulées d’un fournisseur de matériel de l’ordre du million à deux chiffres.

Ombre
Ombre (Image: Blade)

Le partenaire matériel de longue date 2CRSI, qui fournit l’infrastructure, affirme avoir des factures impayées de 10,8 millions d’euros. En outre, il devrait y avoir d’autres créances financières d’un montant de 3,7 millions d’euros de dettes à payer auprès de la société mère Blade (PDF).

Endettement élevé du fournisseur de serveur

Selon l’état actuel, le fournisseur de serveurs 2CRSI peut désormais reprendre le matériel serveur utilisé par Blade pour une valeur de 30,2 millions d’euros et le revendre si nécessaire. Dans une annonce officielle, le fournisseur de matériel s’exprime comme suit: « En raison de la rareté des cartes graphiques, il existe une forte demande pour ce matériel« . Plusieurs autres clients ont déjà manifesté leur intérêt pour une reprise.

Dans le même temps, Blade publie dans un article de blog du service de jeux en nuage que Shadow recherche de nouveaux investisseurs pour un nouveau départ afin de mieux utiliser le potentiel qui s’est accumulé au cours des dernières années. Parce qu’en fin de compte, c’est votre propre succès qui est à blâmer pour la misère actuelle, et la demande pour l’offre continue d’être énorme.

Dans les prochaines semaines, les Français veulent essayer de gagner de nouveaux donateurs et avec leur aide, les dettes doivent être remboursées et une restructuration du service amorcée. Les abonnements et les pré-commandes fantômes actifs ne devraient pas être affectés par la procédure de faillite en cours.

Un tarif de base, les options premium annoncées manquent

Avec l’abonnement «Shadow Boost» à 13 euros par mois dans l’abonnement annuel, il n’y a actuellement qu’une seule option disponible. Cela inclut un système de jeu en nuage avec quatre cœurs de processeur, 12 Go de RAM, 256 Go d’espace de stockage et l’équivalent d’une GeForce GTX 1080, qui a un accès complet à Windows mais, contrairement à GeForce Now (test), non seulement les courses peuvent être utilisé par les jeux.

Fin 2019, Shadow avait déjà annoncé qu’il proposerait du matériel plus rapide avec jusqu’à six cœurs de CPU, 16 ou 32 Go de RAM et l’équivalent d’un Titan RTX dans le meilleur package des autres tarifs « Shadow Ultra » et  » Ombre infinie « . Cependant, ceux-ci ne peuvent pas encore être réservés.

Un pionnier qui lutte contre les poids lourds

Shadow est l’un des pionniers du cloud gaming. Depuis 2016, la société propose des PC Windows installés dans le cloud avec des cartes graphiques décentes que tout le monde peut louer; l’image est sortie sous forme de flux sur le PC ou le téléviseur à la maison. Bien que Shadow by Blade (test) se concentre sur les jeux, d’autres tâches telles que l’édition vidéo peuvent également être utilisées avec le service cloud. Contrairement à des concurrents tels que Google Stadia ou GeForce Now, Shadow permet un accès complet à l’instance Windows louée et pas seulement un accès réduit à des jeux individuels comme un grand avantage. Les clients apportent des jeux avec eux via leurs propres catalogues numériques; contrairement à Google Stadia, ils n’ont pas besoin d’être achetés là-bas.

Service de jeu en nuage: Shadow by Blade est fauché mais veut continuer 1
Partager cet article
Robin Vigneron

Par Robin Vigneron

Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !

Lexar NM620: nouveau SSD PCIe avec TLC pour le petit budget 15

Lexar NM620: nouveau SSD PCIe avec TLC pour le petit budget

AMD Radeon RX 6700 XT: Navi 22 vu pour la première fois dans Geekbench 16

AMD Radeon RX 6700 XT: Navi 22 vu pour la première fois dans Geekbench