Actualités Tech

Supercalculateur : le centre de calcul de Leibniz teste le serveur ARM pour BEAST

Supercomputer: Leibniz-Rechenzentrum testet ARM-Server für BEAST
Supercalculateur : le centre de calcul de Leibniz teste le serveur ARM pour BEAST
Photo : hlrs

Le Centre de Calcul de Leibniz a commandé plusieurs serveurs ARM du type HPE Cray CS500 et les évalue en ce qui concerne leurs performances et leur efficacité par rapport aux processeurs x86 et aux accélérateurs professionnels établis en vue du prochain supercalculateur BEAST. La technologie ARM provient du superordinateur le plus rapide du monde.

À Munich, Fugaku devient la Bête

Le Centre de calcul de Leibniz (LRZ) de l’Académie bavaroise des sciences à Garching près de Munich utilisera bientôt les mêmes serveurs Cray ARM que le supercalculateur Fugaku le plus rapide du monde avec 415 PFLOPS à l’institut de recherche scientifique Rikagaku Kenkyūjo (RIKEN), au Japon, qui selon le TOP500 actuel est le supercalculateur le plus rapide du monde.

Sous le titre « Exploring diverse architectures for Future Computing », la LRZ a annoncé dans un communiqué de presse qu’elle avait commandé les serveurs ARM correspondants à Hewlett Packard Enterprise. Le prochain supercalculateur bavarois s’appellera Bavarian Energy, Architecture and Software Testbed (BEAST) et comparera les matériels ARM, x86 et accélérateurs.

HPE Cray CS500 et Fujitsu A64FX comme base

La série CS de HPE Cray est basée sur le processeur HPC Fujitsu A64FX avec 48 cœurs ARM v8.2, chacun avec deux Extensions vectorielles évolutives (SVE) et 32 Go HBM2. Le tout est flanqué d’une interface mémoire rapide de 1 024 Go/s et de 16 voies PCIe Gen3 par nœud de calcul.

Avec les mêmes exigences de base, le supercalculateur japonais RIKEN Fugaku a une performance de pointe théorique (Rpeak) allant jusqu’à 537 PFLOPS dans sa phase finale d’expansion.

x86 vs. ARM vs. accélérateur

Les systèmes ARM commandés par la LRZ sont livrés avec une pile logicielle dite « Open Source » (GCC/LLVM) et sont destinés à fournir des résultats importants à la communauté scientifique. Le Centre de calcul de Leibniz est très intéressé par les résultats concernant la performance par watt. Les chercheurs veulent comparer les processeurs et les accélérateurs ARM et x86.

Avec le supercalculateur SuperMUC-NG basé sur 12 744 processeurs HPC du type Intel Xeon Platinum 8174, la LRZ dispose déjà d’un objet de comparaison correspondant dans sa propre maison, qui dispose également de 64 accélérateurs Tesla V100 de Nvidia.

Projet pilote possible pour un transformateur de l’UE

L’entreprise commune EuroHPC, dans le cadre de laquelle la Commission européenne « Investir 1 milliard d’euros dans des supercalculateurs européens de classe mondiale » sera.

SiPearl - la destination du voyage : Le processeur de l'UE basé sur l'ARM
SiPearl – la destination du voyage : Le processeur de l’UE basé sur l’ARM (Photo : SiPearl)

La European Processor Initiative (EPI) qui en résulte et la société française SiPearl vont développer un processeur ARM européen pour le projet de calcul haute performance (HPC) de l’UE.

SiPearl fournit de plus amples informations dans un dossier de presse (PDF).

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles