Actualités Tech

Voiture : mauvais janvier, très mauvais février, mars sera pire

Voiture : mauvais janvier, très mauvais février, mars sera pire

Chute des ventes. Chute libre ? Presque. Voici une photographie de marché automobile italienavec des données qui mettent actuellement sur papier quelle est la situation pendant la première phase de faible peur par Coronavirus . Le résultat est inquiétant, puisqu’il indique une baisse de 8,8 % en février, mais selon toute probabilité, le mois de mars sera bien pire.

Selon les données du ministère de l’infrastructure et des transports, 162 793 voitures ont été vendues en février, ce qui représente une baisse de près de 9 points de pourcentage. après un mois de janvier déjà complexe (-5,9%). En chute verticale, les ventes de voitures de société, en déclin les voitures particulières, en augmentation au contraire les achats par les entreprises pour la location à long terme. Mais maintenant, la situation va changer radicalement.

Le Coronavirus va peser sur le mois de mars

Le mois de mars sera celui qui a commencé et s’est terminé sous la bannière du Coronavirus. La DPCM du 9 mars a en effet étendu à tout le pays une mesure visant à contenir l’épidémie qui bloquait déjà une grande partie du nord de l’Italie, mais la création de la zone orange étendue à tout le pays ne peut que bloquer, presque complètement, la vente de voitures. En fait, les gens sont maintenant barricadés dans leurs maisons, il n’y a pas de liberté de mouvement dans la région, les gens ne se déplacent que pour des raisons de santé et de travail, et les pensées sont davantage axées sur les préoccupations pour l’avenir que sur les rêves d’investissement dans une nouvelle voiture.

La projection sur le mois de mars est facile à esquisser : dans les provinces de Lodi et de Crémone, en effet, la baisse des ventes en février est respectivement de 35% et 23%, ce qui signifie que la part nationale pour le mois de mars sera bien supérieure à -50%. Il s’agira en partie d’une perte récupérable, en partie de ventes reportées en raison d’une crise économique qui s’annonce lourde. En attendant, la FCA ferme des usines, le gouvernement envisage un « verrouillage » plus radical et rien ne laisse penser que la situation puisse être résolue à court terme (la date limite du 3 avril reste plus un espoir qu’une certitude).

Les lobbies, vous le savez, pourront faire beaucoup à cet égard et l’industrie automobile est souvent très habile pour trouver de la place dans ces circonstances grâce à la forte induction qu’elle déplace. On s’attend donc à ce que les incitations et les facilités stimulent un marché qui, avant d’autres (et peut-être plus que d’autres), restera profondément marqué par ce « cygne noir » qui s’est envolé pour l’Italie directement de Wuhan.

Partager cet article
Robin Vigneron

About author
Robin est un passionné de nouvelles technologies et il n'hésites pas à creuser le web pour vous trouver les meilleurs bons plans et astuce High-Tech !
Articles